mercredi 11 janvier 2023

Quel est le bon prix ? Quel engagement dans le coaching ?

Bonjour, 

Aujourd'hui, ce que je voudrais, c'est vous parler du prix du coaching.

Pendant, longtemps, mes tarifs étaient annoncés sur ma page "nos offres".

Depuis plusieurs mois, je me pose des questions, je m'interroge. 

Deux modèles sont possibles : 

- un prix fixe et ceux qui le souhaitent peuvent appeler, prendre rendez-vous et payer le prix. 

- un modèle plus ajusté, qui prend en compte les enjeux, les objectifs, les moyens à prévoir (nombre de séances, durée des séances, rythme des séances, durée du coaching), le budget prévu...

Dans mon cas, je n'aime pas la séance de clarifications des objectifs gratuite parce que j'aime rentrer dans le vif du sujet et démarrer le travail dès la première séance. 

Il n'est pas possible pour moi de passer une heure à clarifier les objectifs, les moyens, le budget, le tarif... sans permettre à l'élève d'avoir des réponses à ses difficultés dès cette première séance. 

Alors j'avais fini par l'écrire : souvent les situations sont résolues très rapidement, en 1, 2 ou 3 séances. 

Mais j'aurais voulu revenir à des formats de coaching : que les parents et l'élève puissent s'engager à travailler sur au moins 8 séances et/ou 4 mois, comme je l'ai moi-même vécu la première fois que j'ai fait un coaching. 

 

Mais je dois le dire, l'écrire, ces engagements ne sont que théoriques : un(e) étudiant(e) en classes prépas pour qui ça va mieux, qui réussit à se remettre au travail, qui a définit une meilleure organisation, qui a retrouvé sa motivation et sa confiance en ses capacités pour réussir... arrête les séances. 

C'est normal et c'est même pour cela que j'avais choisi le coaching : 

  • chercher ensemble les réponses aux questions que l'on se pose
  • trouver ensemble les solutions aux difficultés rencontrées
  • me baser sur ce que j'ai entendu pour toutes les pistes que je peux proposer
  • me baser sur ce qui marche pour moi et pour d'autres élèves pour toutes les recommandations d'outils (de gestion du stress par exemple) ou d'organisation personnelle du travail...
  • laisser l'étudiant(e) totalement libre et autonome dans ses choix, ses décisions, son implication, son travail
  • et enfin être un coach "biodégradable" qui disparait quand on n'a plus besoin de lui.

Alors c'est bien joli de vouloir un "modèle économique" plus pérenne, des revenus plus réguliers, un engagement dans la durée... mais c'est un peu exactement l'inverse de ce que je fais effectivement. 

Parfois, en août, une seule séance suffit à rassurer un(e) étudiant(e) qui se pose beaucoup de questions sur la rentrée. Cette année c'était Camille, le 26 août, avant sa rentrée en khâgne. 

Parfois en septembre, deux séances suffisent à donner les codes de la prépa à ceux qui arrivent par exemple de l'étranger et qui se prennent "comme un mur en pleine tête". Cette année, c'était Paul-Arthur qui arrivait du Luxembourg. Nous avons un peu reparlé pendant les vacances de Noël, mais surtout pour se dire qu'il me referait signe s'il avait besoin. 

En octobre, une séance a permis à Louis de décider qu'il ne resterait pas à Marseille faire sa prépa mais qu'il rentrerait faire sa rentrée de novembre à Montpellier retrouver sa famille, ses amis... et je n'ai pas eu de nouvelles à la rentrée jusqu'à en demander à son père.

En décembre, c'est l'idée de tout arrêter et de rentrer à Marseille qui semble avoir permis à Anton de découvrir qu'il pouvait vivre la prépa sans stress et qu'il voulait désormais rester à Sainte Geneviève.

Je me réjouis aussi des coachings où je peux accompagner sur 4 mois une remontée progressive par une meilleure organisation, retrouver la motivation, remettre les choses dans l'ordre : 

  • mieux participer
  • mieux travailler
  • et plus régulièrement
  • mieux apprendre : pour le long terme
  • mieux chercher les exercices - et les chercher déjà !
  • mieux gérer le stress en colle et en DS
  • trouver des manières d'être plus efficace
  • articuler les points forts et les points faibles
  • savoir gérer un planning de travail en vacances/révisions

Mais je dois me rendre à l'évidence, un coaching "de crise" est un coaching court.  J'en témoigne sur trois cas plus anciens sur la page "nos offres" pour le blocage en maths, la décision d'abandon, et "trop de pression dans un lycée parisien". 

Dans ce cas, c'est bien "tout de suite", "sur mesure" et parfois en quelques jours. Alors il n'est pas utile de parler d'engagement sur 4 mois ou sur des séances tous les 15 jours. Parfois en 3 jours c'est fait, même si ça a pris trois séances rapprochées.

Pour vous donner un ordre de grandeur, après les premières années où je demandais 120 euros la séance, je demande 150 euros la séance d'1h30 depuis 2012. A l'époque, il est vrai que la plupart des séances avaient lieu à la sortie du lycée, dans un café sympa où il était possible de travailler, près de la gare St Lazare pour Condorcet, près de la Sorbonne pour St Louis, Louis-le-Grand, Henri 4. J'ai souvenir aussi de séances de Coaching Porte Maillot, le soir avec les parents ou à l'Hotel Océania Porte de Versailles quand je me suis mis à habiter Issy les Moulineaux. 

Petite parenthèse - précision qui me semble importante : 

Sur ces 150 euros, vous pouvez bénéficier de 50% de réduction ou de crédit d'impôts au titre des services à la personne et du soutien scolaire.

Le coût après cette réduction est donc de 75 euros la séance d'1h30.

A raison de 2 séances par mois et de l'idée de développer l'autonomie de l'élève, c'est donc moins que le "panier moyen" Acadomia pour des cours en sup, spé, etc. 

En effet, la facturation d'Acadomia pour des cours de soutien que j'ai pu assurer en maths, physique et SI la première année de mon activité de coach en prépa pour mieux connaître mon marché était (en 2009) de 100 euros pour 2h de cours, 4 fois par mois, soit 400 euros par mois. 

Le coût moyen de mes coachings est de 300 euros par mois, avec l'objectif de s'arrêter au bout de 3 à 4 mois et pas de durer sur toute l'année scolaire.

 

J'allais même jusqu'à faire des séance à l'étage du MacDo de Versailles pour un étudiant de Hoche le samedi matin. 

Les choses ont changé quand un élève de Sainte Geneviève m'a expliqué que ça lui prenait trop de temps de me rejoindre au centre de Versailles ou que des étudiants se sont mis à m'appeler depuis Lyon, Bordeaux ou Toulouse. 

Depuis 2016, je suis installé dans un petit village du Puy de Dôme et j'ai assumé un positionnement 100% en ligne pour les classes prépas, tout en acceptant un poste de professeur de maths remplaçant au collège, des cours de maths de soutien, des formations professionnelles sur place.  

Depuis toujours, je propose des tarifs adaptés aux élèves dont la situation financière le nécessite : par exemple il m'est arrivé de diviser par 3 mon tarif pour des étudiants boursiers. Ce n'est pas toujours à bon escient. 

Mais que ce soit à 50 euros ou 150 euros la séance, il convient toujours d'être vigilant et de rappeler aux étudiants et/ou à leurs parents, qu'il s'agit bien de mon métier et que ça conditionne toute mon organisation.


Je ne peux pas "reporter la séance d'1h parce que je suis dans les transports", "reporter la séance à la semaine prochaine parce que je suis très occupé" quand on me le demande quand je suis installé à mon bureau, à l'heure même de la séance. Je demande un délai de 48h pour une modification. Ca me permet rarement de caler une séance dans le créneau qui s'est libéré, mais ça me permet au moins de m'organiser autour de séances qui ont vraiment lieu. 

L'année dernière, le premier rendez-vous en autonomie avec un élève prévu un vendredi soir à 20h est manqué. Aucune nouvelle jusqu'au lendemain midi : je peux vous rappeler de l'aire d'autoroute... C'était surréaliste. J'ai choisi de poursuivre et nous avons pu travailler 4 mois sur le coaching, les maths, la physique et il a pu terminer son année et passer à autre chose. Mais le ton était donné. 

Aux vacances de Noël 2021, je m'étais rendu disponible pour remettre sur les rails un étudiant qui n'arrivait pas à travailler. C'était assez intense et un peu "spécial" de me rendre aussi disponible pendant quelques jours chez nos amis. De retour à Valence il n'était pas disponible pour les séances prévues, prenait 5 minutes pour le répondre "ça va, je bosse"... Ce n'était pas possible de demander, même le tiers de ma facturation habituelle à ses parents, pour des séances qui n'avaient pas lieu. J'ai demandé un rendez-vous tous ensemble, nous avons fait le point et mis fin au coaching. 

Pour cette année 2023, je propose de partir sur le tarif à la séance de 160 euros pour la première séance qui permet : 

  • d'entendre le brief parental avant et/ou au démarrage de la séance 
  • de vivre une séance complète de coaching et de déterminer si ça convient à l'étudiant(e)
  • de décider ensemble de la suite à donner, de l'accompagnement adapté. 

Ensuite, je proposerai un format d'accompagnement au forfait sur lequel nous nous engageons tous et payable d'avance.  

Ainsi, un coaching qui réussit très rapidement devient "une prime de réussite". 

Un coaching qui devient compliqué, un étudiant qui ne respecte pas les séances prévues : elles sont déduites du forfait prévu ou ajoutées à ce qui avait été convenu. Les séances non prestées deviennent un dédommagement pour non respect de l'engagement pris. 

A l'issue de ce premier forfait, il est alors possible de se mettre d'accord sur un fonctionnement "à la carte" ou "à la séance".

A ce forfait pour les séances de coaching, s'ajoutent ce qui est prévu en termes de débrief des séances pour les parents : 

  • un débrief à l'issue de la première phase d'accompagnement définie ensemble
  • un débrief de quelques lignes par mail
    • à chaque séance
    • chaque fin de mois
  • un débrief possible par téléphone par mois et/ou à la demande
  • sur la base de 30€/debrief par mail et 100€/rendez-vous téléphonique.

En effet, après les premiers échanges qui sont nécessairement gratuits et ne débouchent pas forcément sur la mise en place d'un coaching, il m'est désormais indispensable de demander une rémunération pour l'ensemble des étapes de mon travail. 

Ce qui reste invisible en termes de temps passé et de facturation, c'est tout le temps passé entre deux séances, à réfléchir aux enjeux rencontrés par l'étudiant(e), à la recherche de solutions innovantes, créatives, personalisées ou à la recherche d'outils dédiés. 

Je prends beaucoup de notes à chaque séance et c'est une manière pour moi de pouvoir faire des liens, tisser des solutions à partir de plusieurs mois d'analyse de la situation, de la personnalité, des enjeux rencontrés.  

C'est aussi une manière de pouvoir re-questionner les étudiant(e)s sur des sujets qu'ils n'abordent pas à chaque séance et avec l'éclairage de l'échange préalable avec les parents. 

N'hésitez pas à me dire si vous avez d'autres questions et interrogations.
J'en profiterai pour compléter ces lignes et ces articles à partir de vos questions. 


Bonne journée, 

Gabriel

06 33 85 53 27

Pour soutenir mon travail vous pouvez contribuer d'un petit montant ponctuel ou mensuel sur la page Tipeee Coaching Classes Prépas !


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !