vendredi 24 février 2012

Vacances et révisions

Bonjour,

Comment se passent les vacances pour vous ? 

Est-ce l'occasion de révisions intenses pour préparer les concours dans deux mois ? 

Est-ce difficile de s'y mettre par ces temps froids et la perspective de devoir tenir encore quatre mois jusqu'au passage en deuxième année...

Avez-vous choisi de partir avec vos parents et vos amis pour des vacances au ski pour une semaine, avant ou après une semaine de révisions intenses ?


Je me souviens qu'en 3/2 j'étais complètement largué au niveau de mon travail scolaire, mais très heureux dans ma vie sentimentale. 

En 5/2, j'ai passé une excellente semaine de révisions en Tunisie, à Sfax, chez mon "binôme" de travail de l'internat. Nous avons travaillé jusqu'à 10 heures par jour, nourris d'excellents plats cuisinés par sa maman et de pâtisseries tunisiennes incroyables pour accompagner le café le meilleur de ma vie. De vie sentimentale, je n'en avais plus. 

Un peu plus tard, pour les vacances de Pâques, c'est ma soeur, alors en Khâgne, qui nous avait trouvé un Carmel pour deux semaines studieuses entourés d'étudiants en médecine et autres... studieux comme nous. 

Alors que les vacances de Pâques de sup, je les ai passées au lit avec mon bouquin de thermodynamique. Dont je ne comprends toujours rien 10 ans plus tard, il me semble. 


Souvent, je me dis que les élèves de prépas n'ont pas le temps de prendre rendez-vous avec moi, pour améliorer leurs techniques de travail, leur organisation et leur gestion du stress. Ils sont débordés, ils ont des colles à préparer, des DM à chercher, des DS à réviser. 

En fait, les vacances scolaires peuvent être le meilleur moment pour faire le point. Identifier ses points faibles, ses axes d'amélioration, les sujets sur lesquels vous n'arrivez pas à progresser seuls. 


Ma dernière idée, suggérée par ma femme, c'est de proposer aussi à vos parents, des ateliers pour mieux vous accompagner, vous aider, comprendre ce que vous vivez. Auriez-vous envie, parfois, d'envoyer vos parents vers un Coach pour qu'ils sachent mieux être à la bonne place pour vous ? Auriez-vous envie de leur donner "le mode d'emploi du parent d'élève de prépas" ? Seriez-vous prêt à le préparer avec moi ?


Enfin, il me semble essentiel de développer l'idée d'entraide en prépas. J'imagine développer des pôles dans toutes les régions : 
- soit rattachés à des classes prépas et à des lycées
- soit rattachés à des Grandes Ecoles au sein desquelles nous pourrions constituer des groupes d'élèves prêts à accompagner des élèves de prépas : sur la préparation des concours et des oraux, mais aussi, tout simplement, pour des cours de maths, de physique, d'économie, etc. Parmi ces élèves, certains pourraient aussi choisir d'être disponibles pour les élèves de prépas qui décrochent, qui se sentent fatigués, qui ont envie d'arrêter. 

La semaine dernière, ma belle-soeur me parlait d'une élève de prépa qui avait l'impression de ne pas avoir assez bossé pendant les vacances de Noël et qui a choisi de "ne pas y retourner". Était-ce vraiment un choix ? Une surdose de stress ? Une surdose de culpabilité ? 

C'était peut-être la bonne décision. 

Mon souhait pour l'avenir, c'est que les élèves qui abandonnent le projet des classes prépas ou ceux qui sont sur le point d'abandonner en cours d'année, puissent avoir un interlocuteur pour "faire la part des choses" entre un moment passager de découragement et une erreur d'orientation qu'il convient de corriger au plus vite. 

Le Coach est formé pour accompagner la réflexion et aider à la meilleure décision. 


A bientôt ? 

Gabriel 
06 33 85 53 27



1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser un commentaire !