mardi 25 juin 2019

Préparer les classes prépas pour la rentrée ce serait quoi ?

Bonjour, 

Je m'interroge : préparer les classes prépas pour la rentrée, ce serait quoi ?

Si j'avais à préparer un futur élève de prépa à sa rentrée, que pourrais-je lui dire ?

  1. La seule manière de travailler, c'est la tienne
  2. Ce ne sera pas possible de travailler "tout le temps"
  3. As-tu choisi des classes prépas
    1. Dont les matières te passionnent ?
    2. Qui t'emmènent vers un métier qui te passionne ?
  4. Quelle activité extra-scolaire vas-tu garder pour te sentir bien dans ta peau ?
  5. A quel moment dans la semaine ou le mois vas-tu continuer de voir tes amis, ta famille ?
  6. As-tu choisi une classe prépa, un établissement dans lequel tu te sentiras bien ?
Je vois que rapidement je bascule en mode "questions". C'est tout à fait ma manière de travailler. En fait, je n'ai pas de réponses. Je n'ai pas de certitudes. 

Je peux apporter des éclairages. Je peux écouter ce que vous me dites et voir si ça va être un atout ou une difficulté en prépa. Je peux écouter vos inquiétudes, aussi, et en réduire l'impact émotionnelle. 

Je l'ai fait pour Elodie autour du 15 août l'année dernière. Nous nous sommes reparlés pour une séance en septembre et ça a suffit pour toute l'année. C'était ce que j'appelle "le trac" : ce stress qui s'arrête dès que l'épreuve commence. 

Dans les recommendations auxquelles je pense, je dirais qu'il serait plutôt bien d'avoir : 
  1. l'esprit de compétition
  2. une motivation de dingue pour une école, des écoles, un métier, un secteur d'activité
  3. une passion pour les matières choisies
Par rapport aux profils que j'ai en coaching et qui souffrent en prépa, je dirais que "haut potentiel et hyper émotif" ce n'est pas toujours adapté.

Que perfectionniste, si ça a permis d'avoir 20 partout pendant le lycée, ça peut devenir une grande source de frustration quand on ne peut plus travailler les sujets "à fond" parce qu'on a plus le temps. 

Passionné de maths pures, non plus, ça ne marche pas forcément : j'ai accompagné un élève qui a choisi de rejoindre l'université de maths l'année suivante parce que les maths de prépa étaient trop "utilitaires" = au service de la réussite du concours. Il avait raison parce qu'une fois en école d'ingénieur, des maths pures, il n'en aurait plus trouvé. (A télécom, ça s'appelle "traitement du signal", c'est dire !) 

Et vous, quelles sont vos questions ?

Quelles sont vos inquiétudes ?

Qu'allez-vous faire pour préparer votre rentrée ?
  • lire les oeuvres demandées ?
  • partir à l'étranger pour améliorer votre anglais/allemand/espagnol/... avant que l'année démarre
  • prendre 2 mois de vacances
  • revoir toutes les maths de lycée
  • commencer le programme de sup/ecs1/hypokhâgne ?
 Ou avez-vous l'intention de vous booster aux hormones : 
  • 1er trimestre de sup déjà fait parce qu'élève de Louis le Grand ou Henri IV
  • stage de pré-rentrée en maths et physique fin août
  • ...
Ce qui est certain, c'est que si j'avais su, j'aurais préparé ma rentrée. 
J'aurais peut-être travaillé aussi entre la sup et la spé. 

En même temps, les premiers mots de mon prof de maths de sup, c'est que les maths de lycée, ce n'était pas des maths...

Du coup, je vous laisse avec les questions. 

Notre prof de latin nous avait prévenu que ce serait dur, les samedi après-midi de travail, en novembre sous la pluie. Il avait raison. 

Aujourd'hui, j'ai envie de vous dire, en passant, qu'il y a d'autres moyens de prendre les voies d'excellence, que celle qui consiste à (tenter de) travailler tout le temps, en mettant tout le reste entre parenthèse, pour des écoles d'excellence finalement très hexagonale et tout à fait relative dans les vies professionnelles qui suivront.

En effet, la mode est plutôt de faire un CAP pâtisserie en finissant son école d'ingé. "Fuyons la Défense" le dit : "ils ne nous méritent pas". Quand vous aurez cravaché, travaillé, appris, recraché, réussi, il vous restera à savoir pourquoi vous avez fait tout ça. 

Si vous avez envie de vous posez la question avant. 
De construire un projet professionnel et de voir si les classes prépas s'intègrent bien dans la décision. Si vos atouts et votre personnalité font que c'est bien là que vos talents s'exprimeront le mieux.

C'est tout l'intérêt d'un coaching. 

Voilà avec quoi je pourrais terminer : 
  • faites-vous confiance
  • faites confiance à votre intuition
  • identifiez vos envies et vos talents
  • construisez vos projets sur vos talents et vos points forts
  • si c'est "facile" c'est bien : "c'est facile pour vous et pas pour les autres". 
  • si c'est difficile et que vous faites beaucoup d'efforts, ce n'est peut-être pas là que vos talents s'expriment le mieux

 Je vous souhaite le meilleur.

Gabriel Brabant
06 33 85 53 27

 

vendredi 21 juin 2019

Les oraux et le choix des écoles

Bonjour, 

La fin du mois de juin arrive. Pour les 2e et 3e années, ce sont les oraux. 

Dans quelques semaines, il faudra choisir dans quel ordre mettre les écoles en fonction de ses vœux. 

Avez-vous eu le temps de réfléchir à votre orientation, à votre projet professionnel ?

Prendrez-vous simplement la meilleure école possible ? La plus prestigieuse ou la mieux classée, quels que soient ses spécialités ou son emplacement géographique ?

Je vous invite à vous pencher sur les spécialités de dernière année, les liens avec d'autres universités dans le monde ou d'autres écoles en France. 

Vous avez réussi, vous allez intégrer. C'est bien. Vous arrivez au bout des classes prépas, cet investissement intense qu'on vous a demandé pour aller vers le métier d'ingénieur, ceux du management ou du commerce. 

Pour les filières littéraires, c'est peut-être aussi le moment de construire un projet d'études et projet professionnel sur une ou deux matières, après 2 à 3 ans d'un cursus généraliste, si l'aventure ne vous conduit pas vers Normale sup.

Je vous invite vraiment à prendre un temps pour réfléchir à vos envies à long terme, au métier que vous envisagez de faire : c'est quoi ingénieur ? quel métier choisir ? et dans quel secteur d'activité vous êtes prêt à l'exercer. 

Moi, la meilleure école que j'ai eue, c'est Télécom Bretagne. L'informatique et l'électronique, je n'ai pas aimé. Du coup, c'est un peu comme si j'avais couru très vite, très longtemps, dans la mauvaise direction. 

Je dis souvent en coaching d'orientation que si j'avais mis les mêmes efforts dans le cinéma, aujourd'hui je serais réalisateur alors que j'ai pensé à 17 ans que ce n'était pas possible. 

Avec cette envie de cinéma, si j'avais choisi d'aller à Télécom Paris en 3e année pour l'option Audiovisuel et Multimédia la passerelle était toute trouvée. 

Au lieu de cela, j'ai pris le double diplôme à Londres parce que j'avais envie de partir à l'étranger - et j'ai beaucoup aimé - mais aussi parce que c'était plus dur et que j'étais encore dans cette dynamique de chercher le plus dur et le plus prestigieux. 

En rentrant de Londres, j'avais un diplôme en aéronautique, un secteur sinistré en 2003 après le crach technologique de 2001 et 8 mois de travail sur Bluetooth, une technologie dont les recruteurs n'avaient encore jamais entendu le nom....

A l'inverse, Vincent a poursuivi l'option audiovisuel de Télécom Paris par le DESS Gestion des nouveaux média à Dauphine... et Jean-Damien travaille toujours dans les satellites après sa 3e année à Supaéro ! 

Si vous vous posez plein de questions sur la suite, je vous invite à faire un coaching d'orientation et projet professionnel.

Un coaching d'orientation et projet professionnel, c'est quoi ?


  • Des éléments de réflexion sur soi et sur son projet professionnel :
    • Prendre le temps de faire le point sur ce qu'on peut avoir envie de faire comme métier. 
    • Si on ne sait pas ce qu'on veut faire comme métier, envisager des secteurs d'activité, des centres d'intérêts, des matières qui nous intéressent. 
  • Des éléments d'informations complémentaires :
    • Pouvoir discuter des métiers qui existent, 
    • des différences entre les différentes écoles,
    • de l'importance des options ou spécialités de 3e année
  • Construire son projet professionnel
    • savoir ce que l'on veut faire comme métier
    • savoir dans quel secteur d'activité on veut travailler
    • imaginer si l'on se voit mieux dans une grande entreprise internationale ou dans une petite entreprise
    • localiser où ces entreprises sont implantées
    • envisager une expérience professionnelle à l'étranger
    • identifier quelle école ou quelles études mènent le mieux au métier visé
    • faire son choix parmi les écoles ou les études possibles
  • Valider son projet professionnel 
    • vérifier qu'il est cohérent avec sa personnalité, ses compétences, ses atouts
    • vérifier si c'est bien de ça dont on a envie
    • vérifier si on est prêt à investir l'énergie et le temps nécessaire pour le réaliser
    • prendre de premiers contacts avec des professionnels de ces métiers ou de ces secteurs d'activité pour leur poser nos questions 
  • Mettre en œuvre son projet professionnel
    • construire un dossier pour une école ou un cursus d'étude
    • faire les classes préparatoires aux concours des écoles visées
    • passer les écrits puis les oraux des concours
    • se préparer aux entretiens de personnalité par un discours clair sur le projet professionnel, les atouts personnels pour ce projet, les motivations
    • passer les entretiens
    • intégrer l'école ou les études visées
    • à l'issue des études, construire les outils de recherche de stage puis d'emploi
      • CV
      • Lettre de motivation
    • envoyer des candidatures ciblées et précises pour les stages ou les postes visés


Pour ce qui est des oraux, je peux vous inviter à lire les articles dédiés : 

Qu'est-ce qu'un coaching pour les oraux ?


Un coaching pour les oraux, c'est le moment de faire le point sur ses atouts et ses points faibles. 
Devant l'enjeu tellement important, de confirmer la réussite des concours par les épreuves orales, devant des examinateurs exigeants, il peut être important : 

  • de travailler la prise de parole en public
    • pour cela, on peut travailler la respiration
    • le souffle
    • la posture
    • comme un orateur "professionnel", un conférencier, un formateur, ou tout simplement un candidat qui doit convaincre un jury, comme c'est le cas ici. 
  • de trouver des outils de gestion du stress
    • gestion du stress avant les épreuves : 
      • garder ses moyens pour continuer à travailler et à réviser dans les meilleures conditions
      • être au mieux de sa forme pour arriver aux épreuves orales (dormir normalement, se sentir bien...)
      • gérer le trac
    • gestion du stress pendant les épreuves : 
      • être au meilleur de sa forme pour avoir l'esprit clair et bien réfléchir
      • garder ses moyens en cas d'exercice difficile ou très difficile
      • pouvoir s'exprimer au mieux, même dans le cas de difficulté : énoncer des pistes, des idées, des hypothèses
      • gérer une montée de stress liée à la difficulté de l'exercice 
      • gérer les attitudes parfois provocatrices des examinateurs
    • gestion du stress ou de la décompression après l'épreuve
      • rester mobiliser pour les épreuves suivantes
      • ne pas se décourager en cas d'épreuve difficile ou échouée
      • ne pas se décourager en cas de remarques désagréables ou cassantes

Qu'est-ce que le coaching pour les entretiens de personnalité ou de motivation ?


Le coaching pour les entretiens de personnalité ou de motivation est un coaching passionnant qui vous emmène à la rencontre de vous-même, de vos atouts, de vos compétences, de vos expériences valorisantes en lien avec le projet professionnel que vous avez construit ou que nous construisons ensemble. 

Ce coaching est d'autant plus percutant pour les élèves humbles ou timides qui ont du mal à se mettre en avant ou à valoriser leurs talents, leurs compétences, leurs savoir-faire. 

C'est tout en douceur que je vous fait travailler pour identifier tout ce qui est utile pour l'école que vous visez, pour le métier que vous voulez apprendre, pour le secteur d'activité qui vous intéresse. 

Déroulé du coaching pour les entretiens de personnalité ou de motivation des écoles de management ou d'ingénieurs :
  • clarification du projet professionnel et des compétences attendues pour le métier visé
  • identification des atouts pour ce métier : personnalité, compétences, expérience et les preuves associées
  • construction d'un argumentaire solide pour montrer ces atouts par rapport au poste ou à l'école visées
  • simulation d'entretien pour s'entraîner dans cette présentation
  • identification des questions qui peuvent poser problème lors de l'entretien
  • préparation des réponses à ces "questions pièges". 

Un coaching d'aide à la prise de décision ?


Enfin, le plus difficile n'est peut-être finalement pas de faire toutes les démarches pour réussir les concours, mais le moment où il faut choisir. 

Vous pouvez suivre votre intuition, la petite voix au fond de vous qui sait ce qui est le mieux pour vous. 

Vous pouvez suivre la raison "c'est plus raisonnable de prendre cette décision". 

Vous pouvez "compter les points" : faire des colonnes avantages/inconvénients pour chaque école envisagée. 

Un coaching d'aide à la prise de décision, c'est un coach qui vous sert de miroir. Par mes questions, je vous oblige à formuler tout haut vos envies, vos doutes, vos critères, vos attentes. Ce sont tous les éléments non-verbaux qui me permettent de distinguer des niveaux d'énergie différents selon que l'hypothèse envisagée vous emballe vraiment ou que vous vous dites "que ce serait bien de..." "qu'il faudrait..."

Dans un rôle de conseil, je peux également vous apporter un éclairage complémentaire sur ce que je sais des écoles, des métiers, de la vie professionnelle.

Je vous fait également prendre du recul sur les éléments très court terme au profit d'autres éléments à prendre en compte à moyen ou long terme. 

L'accompagnement à la prise de décision, c'est une clarification de ce qui se joue pour vous quand tout se met à devenir complexe, quand vous ne savez plus, parce que la peur de vous tromper obscurcit votre esprit. 

Il peut également y avoir des facteurs contradictoires ou différents, selon que vous prenez en compte vos envies, ce qui vous semble plus raisonnable, une école plus proche ou plus loin, l'avis d'un parent ou d'un ami, les choix des autres élèves autour de vous, l'influence des parcours des parents ou des proches. 


Le déroulé d'un coaching d'aide à la prise de décision
  • Pour moi : prendre connaissance de l'ensemble des enjeux
  • Vous faire formuler, ainsi, tous les éléments de la prise de décision
    • clarifier ce qui est évident de ce qui est compliqué
    • voir quelles sont les émotions et ce qui se joue
    • identifier ce qui fait "le plus envie"
    • identifier ce qui serait "le plus raisonnable"
    • voir les influences extérieures
  • Laisser reposer plusieurs jours, si besoin, pour clarifier certains enjeux
  • Chercher les informations complémentaires nécessaires pour clarifier certaines interrogations
    • relire certaines informations dans les brochures ou sur les sites internet
    • appeler les écoles ou les bureaux des élèves
    • trouver des anciens élèves de certaines écoles pour leurs poser des questions
  • Prendre le temps, si besoin, de préciser le projet professionnel pour voir l'adéquation de l'école envisagée avec le projet professionnel
  • Utiliser le talent du coach pour faire ressortir ce que vous voulez vraiment et formuler la décision
  • Acter la décision dans les outils de formulation des vœux
  • Intégrer l'école choisie

Pour plus de renseignement sur les modalités de mise en place d'un coaching, vous pouvez me joindre directement sur mon portable au 06 33 85 53 27.

Je vous souhaite que les oraux et que vos prises de décisions se passent pour le mieux.

Gabriel Brabant
Auteur et Coach Classes Prépas
06 33 85 53 27