mardi 7 novembre 2017

Mode d'emploi de la prépa




Bonjour, 

C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vous et ce qui ne marche pas.

Voici quelques pistes de réflexion.

1. Choisissez les bonnes classes prépas

Une fois que vous êtes en classes prépas, les matières étudiées vous sont imposées. Il sera compliqué de rester motivé si vous choisissez les matières les plus difficiles pour vous.

Je vous suggère donc de choisir les classes prépas pour lesquelles les plus gros coefficients correspondent à vos points forts.




Dit comme ça, ça peut paraître évident.

Si je l'écris en premier point de ce mode d'emploi, c'est que ce n'était pas si évident que ça pour moi quand j'ai choisi de faire maths sup.

J'avais choisi les maths "parce que c'était dur".

Si c'était dur, c'est que c'était bien.

Ça peut se comprendre, dans une logique où il faut faire des efforts, se dépasser. Être exigeant avec soi-même. Vouloir le meilleur.

Le problème, c'est que la meilleure stratégie pour réussir un concours, c'est plutôt de présenter des matières qui nous semblent "faciles". Voire "trop faciles".

Joël Guillon, d'Axion R&D, fait travailler les professionnels sur leur "excellence". Lors de la formation, les participants dévalorisent ce qu'ils font de bien : "c'est facile". Il leur précise : "C'est facile pour vous, pas pour les autres."

Choisir les bonnes classes prépas, c'est non seulement choisir celles qui vous emmènent vers un projet professionnel qui vous correspond, mais aussi des matières dans lesquelles, si possible, vous trouvez de l'intérêt et du plaisir mais aussi dans lesquelles vous saurez vraiment vous démarquer pour obtenir la réussite que vous visez.

2. Restez vous-même

Mon premier conseil pour les classes prépas, c'est de rester vous-même. Toutes les personnes que j'accompagne et que j'aide à se "rebrancher" sur "ce qui marche pour eux"... vont mieux. 

Vouloir faire comme son voisin. 
Vouloir faire comme on imagine qu'il faut faire.
Vouloir travailler jusqu'à 1h du matin. 
Vouloir travailler chaque minute de la journée. 
Vouloir supprimer toutes les pause et toutes les activités extra-scolaires

c'est l'assurance de se sentir mal ou de péter un plomb, que ce soit en 3 jours, 3 semaines ou 3 mois. 

La seule manière de travailler, c'est la vôtre. 
La seule manière d'apprendre, c'est la vôtre. 
La seule manière efficace de gérer les temps de travail et les temps de pause, c'est la vôtre. 
La seule manière de réviser, c'est la vôtre. 

Toutes les fois où vous allez vouloir vous écarter de ce qui est naturel pour vous, vous allez avoir du mal, faire plus d'efforts, obtenir moins de résultats. 

Toutes les fois où vous allez vous coucher trop tard, trop souvent, pendant trop longtemps, vous allez perdre en attention, en concentration et en efficacité dans les jours qui suivent. Il vous faudra ensuite beaucoup de temps pour rattraper ce temps perdu.
  

3. Travaillez vos points forts

Je vous souhaite d'avoir bien choisi les classes prépas où vous êtes et que dans votre cursus, ce sont principalement vos points forts qui sont travaillés. Si ce n'est pas le cas, vous allez être en difficulté par rapport aux autres élèves. 

Un point fort, c'est une matière que vous avez du plaisir à travailler et que vous pouvez travailler longtemps. Une matière qui vous donne de l'énergie, du plaisir, qui nourrit votre motivation. 

Travailler vos points forts, c'est une manière de recharger vos batteries avant de travailler également les matières que vous aimez moins, pour lesquelles vous avez plus de mal et moins de plaisir. Vous pouvez ensuite reprendre vos points forts pour mettre les difficultés comme "en sandwich" entre deux périodes de travail qui "vous font du bien". 

Si vous passez votre temps à travailler vos points faibles, vous allez vous épuiser. En négligeant vos matière fortes parce que "vous vous en sortez", vous n'allez pas chercher les résultats, excellents, que vous pouvez avoir dans ces matières. 

A un concours, il vaut mieux aller chercher une excellente note et une note moyenne basse que d'aller chercher deux notes moyennes. L'une sans avoir travaillé un "atout", l'autre en ayant travaillé comme un acharné un "point faible". 

La métaphore que j'aime bien pour parler des points forts, c'est celle du sport. Je la reprends à la fin de cet article sur "la difficulté de vouloir tout faire"

Il est évident qu'il faut d'abord choisir le sport où l'on a déjà du talent. Il ne sert à rien de vouloir devenir champion de basket si l'on est doué au tennis ou au foot. Ensuite, dans la pratique, il est plus intéressant de travailler ses points forts que de s'acharner sur quelque chose que l'on arrive pas à faire. 

Ainsi, le champion de tennis qui a un très bon coup droit va continuer de le travailler pour en faire un atout contre ses adversaires. Il n'y a pas d'entraîneur qui lui dira d'aller améliorer ses tirs au but parce qu'il n'est pas doué. 

Ces dernières semaines, je suis allé plus loin avec quelques élèves, en leur demandant d'identifier, même au sein d'une matière donnée, ce qui leur plaisait ou pas, ce qui leur semblait naturel ou pas. Ainsi, dans un DS où il y a de nombreux exercices à traiter, ils peuvent faire de leur mieux, tout de suite, sur ce qu'ils maitrisent, avant de prendre du temps sur ce qui leur parait moins naturel. 

4. Faites des pauses

Faites des vraies pauses. Choisies. Prévues. Utiles. 

Quand vous commencez à perdre votre temps au lieu de travailler, vous perdez certainement beaucoup de temps à regarder votre téléphone, internet ou autre. Pendant ce temps-là, vous n'êtes ni en train de travailler, ni en train de faire une vraie pause avant de vous y remettre. 

Pour être efficace, la plupart des élèves que j'accompagne ont besoin de plages de travail d'une certaine durée et de pauses. L'idée que l'on peut "travailler tout le temps" est la plus improductive pour l'ensemble des élèves qui n'est pas capable de travailler 4 heures sans s'arrêter tout en restant efficace.

Si vous pouvez travailler 4 heures sans vous arrêter et en restant efficace, vous n'êtes de toutes façons sûrement pas en train de lire ce texte, mais en train de travailler et de préparer votre prochain DS. Si vous lisez ces lignes, c'est qu'au contraire, il vous faut installer un rituel ou un rythme, entre vos plages de travail et les pauses qui vous permettront de vous ressourcer. 

Quelle est la bonne durée de travail pour vous ? 
45 minutes ?
1 heure ?
1 heure 30 ?
2 heures ?

Vous seul le savez. 
Ca dépend peut-être des matières ?

1h30 pour une matière que vous aimez. 45 minutes pour une matière que vous n'aimez pas ?
1h30 pour apprendre un cours. 45 minutes quand il s'agit de chercher des exercices trop difficiles  pour les trouver du premier coup ?

Il faut savoir que les pauses vous aident dans votre "créativité", dans votre réflexion pour trouver des idées nouvelles. 
Il faut savoir que le sommeil vous aide dans l'apprentissage et la mémorisation. 

Pourquoi se reprocher d'aller se coucher après avoir bien travaillé alors que toute la mémorisation à long terme, celle dont vous aurez besoin pour les concours, aura lieu pendant une bonne nuit de sommeil ?

5. Définissez des priorités

Définir des priorités, c'est accepter l'idée que vous ne pourrez pas "tout faire" et vous obliger à définir ce qui est important et ce qui l'est moins.

C'est peut-être ce qui est le plus difficile. Si vous y arrivez, ça va vous changer la vie !


6. Étudiez vous

Analysez ce qui marche et ce qui ne marche pas - pour vous !

Si vous voyez qu'il y a des stratégies qui marchent, notez-les et recommencez.
Si vous voyez qu'il y a des tentatives qui ne marchent pas, soyez-y vigilant et évitez-les !

7. Faites-vous aider

En dernier ressort, si les éléments ci-dessus ne vous suffisent pas. Si ça fait trop longtemps que vous essayez d'améliorer les choses pour voir votre travail récompensé par des résultats satisfaisants, je peux vous aider. 

Dans ma démarche de coaching, je n'ai aucun "mode d'emploi" à vous imposer. Au contraire, nous pourrons faire le point avec vous sur ce qui marchait "avant". Si vous êtes arrivé jusqu'en prépa, c'est que jusque là, les choses se passaient plutôt bien. 

Si vous avez choisi les classes prépas, c'est qu'il y avait quelque chose qui vous motivait dans le défi que cela suppose. 

Si vous avez choisi les classes prépas où vous êtes, c'est que vous aviez un certain goût pour les matières que vous devez désormais apprendre 16 heures par jour au point d'en être peut-être un peu dégouté. Nous pouvons essayer d'aller chercher ce qui vous plaisait pour mieux vous rebrancher dessus. 

Enfin, je démarre tous mes coachings en vérifiant que vous dormez assez, même si c'est en récupérant le week-end le manque de sommeil de la semaine. Si vous êtes épuisé, vous ne pourrez pas suivre le rythme de la prépa, même si vous pensiez que travailler tard le soir vous permettait, justement, de suivre. 

Une dernière idée : travailler le plus possible au jour le jour pour ne pas prendre 3 semaines de retard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...