lundi 16 mai 2011

Faire une classe "étoile"? Choisir une prépa prestigieuse?

Bonjour,

Je vous soumets une question relative aux classes prépas scientifiques posée cette après-midi.

Faut-il tout faire pour entrer en classe étoile quitte à être parmi les derniers ou réussir plus tranquillement dans une classe de niveau moins élevé ?

Cette question peut se généraliser à l'ensemble des CPGE : préférez-vous être parmi les premiers d'une classe de niveau moyen ou parmi les derniers d'une classe de niveau plus élevé?

Mon expérience
De mon côté, j'ai tout fait pour obtenir une PSI* à la suite de la MPSI2 au Lycée Pothier, à Orléans.

A la fin du dernier trimestre, le prof de maths nous a proposé un DS sur toute l'année, avec un coefficient important. J'ai passé les vacances de Pâques et les dernières semaines à le préparer. J'ai réussi à obtenir 13,5/20. J'étais troisième de la classe et très fier de ce résultat.

J'ai ainsi obtenu mon passage en "PSI star", ce qui m'a permis d'éviter la "PSI ouf" ! (Sous-titre : "star" pour étoile en anglais, et "ouf" pour "Ouf, pas la fac !")
L'année suivant, en PSI "étoile", de fait, j'étais parmi les derniers avant de commencer. Je n'en ai pris conscience que plus tard, mais c'était presque normal :

- les 12 élèves redoublant ou "5/2" venaient de passer un an sur le programme
- les premiers élèves de 5 classes ayant pris l'option SI (Sciences de l'Ingénieur) se retrouvaient en PSI* (3 classes de MPSI et des 2 classes PCSI)

Ainsi, de fait, je me suis retrouvé, avec mon ami Tarik, labellisé "fera 5/2" dès la fin de la première semaine par un des élèves qui semblait savoir de quoi il parlait puisque c'était son cas. Au sujet du choix de faire 5/2, vous pouvez lire cet article.
Ma première année de spé a été une grande claque. Je n'ai pas réussi à garder confiance en moi et j'ai perdu la motivation quand mes notes se sont mises à osciller entre 3,5 et 5,5 malgré tous mes efforts.
Heureusement, j'ai fait de belles rencontres, préparé le permis moto et découvert les films de Fassbinder. C'est l'année suivante que j'ai transformé l'essai en allant au Lycée Lakanal à Sceaux en PSI*.
Le bilan positif de cette première année de spé en classe étoile aura été d'être pris en psi étoile à Lakanal.

Ces difficultés à garder confiance et motivation malgré les mauvaises notes peuvent arriver en 2e année, dans les circonstances que je viens de décrire. Ça peut aussi arriver dès la première année, en fonction de la "loterie" de la sélection à l'entrée des classes prépas. 


L'expérience d'Alexandre

Quand j'ai rencontré Alexandre et son père en janvier 2010, l'objectif était de monter dans les classements pour être dans les 15 premiers et obtenir une PC*.  En fait, quelques semaines plus tard, Alexandre a appris en discutant avec les élèves de spé que les bons profs étaient en PC. A la fin de l'année, il a fait le choix d'aller en PC.

Cette année, à chaque devoir, il est parmi les premiers de sa classe et son moral est au beau fixe. Il travaille sereinement et sa motivation est stable. Ainsi, au lieu d'avoir l'impression qu'il n'en fait jamais assez à cause de notes toujours basses et de se décourager, il travaille efficacement et régulièrement au sein d'une classe dont le niveau est adapté.
Vu l'énergie qu'il avait en allant passer les concours il y a quelques semaines, je suis sur qu'il aura les résultats qu'il attends aux écrits comme aux oraux ! (il faut dire qu'il a été accompagné par un excellent Coach !)

L'expérience de Julien 

Quand j'ai rencontré Julien fin août avec ses parents, il était très déçu d'avoir intégré une prépa peu prestigieuse, faute d'être accepté ailleurs. Quelques mois plus tard, lors du bilan que nous avons fait en décembre, à la fin de mon accompagnement, Julien avait eu des résultats qui le plaçaient 3e de sa classe. 

Après avoir démarré dans les 10 - 15e, son énergie et sa motivation étaient excellentes. Nous avons jugé qu'il avait mis en place toutes les méthodes nécessaires et l'organisation adaptée à sa réussite. Il a pu estimer qu'il était gagnant d'avoir intégré une prépa moins prestigieuse, mais où il pouvait s'épanouir et réussir à la hauteur de ses ambitions. 

Je lui propose un point de vigilance : s'il choisit de changer d'établissement pour la maths spé, pour une prépa plus prestigieuse, il faudra garder confiance et travailler régulièrement même s'il n'a plus les mêmes résultats que cette année.


L'expérience de Camille (un jeune homme)

Camille a pris contact avec moi dès la Première pour me poser des questions qu'il m'envoyait par mail. A l'époque, il se demandait s'il allait pouvoir faire un prépa alors qu'il dormait 10h par nuit ? Son autre question consistait à savoir s'il fallait aller à Dijon pour rester dans sa région ou s'il pouvait aller à Louis le Grand. 
A l'époque, je lui ai répondu sous forme de questions et il a pu réfléchir en fonction de ses propres critères et faire ses choix. Depuis, j'en ai fait mon métier : en rendez-vous, je pose surtout des questions.
Depuis septembre dernier, il est à Louis le Grand. Sa passion pour les maths et les sciences et son niveau global font qu'aux dernières nouvelles, il se sentait comme un poisson dans l'eau. 

C'est ce que je vous souhaite : trouver la prépa qui vous convient le mieux, en termes de lieu géographique, d'ambiance, de niveau. Ainsi, vous aurez toutes les chances de vous épanouir dans votre travail, d'être motivé et bien accompagné dans votre progression, tout en présentant les concours à la hauteur de vos ambitions. 

Je peux vous accompagner sur les choix que vous avez à faire, avant ou pendant la prépa. Le cœur de mon accompagnement consiste aussi à vous aider à garder confiance en vous quels que soient les enjeux que vous rencontrez sur ce chemin passionnant de l'élitisme à la française.

Je vous souhaite le meilleur, 

Gabriel Brabant

Accompagnement individuel & Coaching 


lundi 9 mai 2011

Préparation des oraux des Ecoles de commerce pour les littéraires

Bonjour,

Avec Sophie Degât qui a fait hypokhâgne, khâgne à Fénelon avant d'intégrer l'ESSEC, nous vous proposons un accompagnement spécifique pour les élèves des classes préparatoires littéraires qui souhaitent présenter les écoles de commerce. 

Lors de son passage à Fénelon, Sophie a parlé de son envie de présenter les écoles de commerce à ses enseignants. Ceux-ci préfèrent que leurs élèves présentent et réussissent Normale Sup, puisque c'est pour ça que ces classes existent.

Notre constat, c'est que les Classes Prépas A/L ou B/L peuvent être de bons tremplins pour les écoles de commerce. Lors de mon passage à Lakanal en 1999 - 2000, quelques élèves déjà faisaient ce choix de présenter HEC, l'ESSEC ou l'ESCP plutôt que Normale Sup. 

Depuis, ce sont près de 15% des promos de ces écoles qui sont issus des filières littéraires

Voici comment se décline cette offre :

1) Travail sur les contenus des oraux : préparation, mise en situation, questions pièges, déroulé... tous les conseils de Sophie Degât

2) Travail sur la gestion du stress : développer votre confiance en vous, visualiser l'entretien et son bon déroulement... accompagnement par Gabriel Brabant

3) Simulation d'entretien : un entretien au plus proche de ce qui vous attend, construit à partir de l'expérience d'un membre des jurys des oraux des concours, animé en binôme par Sophie et Gabriel

Vous souhaitez intégrer la meilleure école de commerce cette année : prenez contact avec nous et nous vous proposerons une formule "sur mesure" pour vous accompagner vers votre réussite.

Gabriel Brabant


En savoir plus sur les classes prépas littéraires sur wikipédia et sur leurs nouveaux débouchés sur le site du Ministère de l'Enseignement.

Gabriel Brabant accompagnes les élèves en classes prépas depuis 2008. Il est l'auteur de ce blog.

Sophie Degât est étudiante en 4e année de l'ESSEC. Elle a intégré après hypokhâgne et khâgne à Fénelon. Depuis 2007, elle prépare les élèves des filières littéraires aux concours des écoles de commerce en parallèle de ses études.

dimanche 8 mai 2011

TALENTS, ETUDES, ETC.... sur le web

Retrouvez l'interview sur le site Chez-vous.com :

TALENTS, ETUDES, ETC.... sur le site Chez-vous.com

Vous en saurez un peu plus sur l'origine du projet "Coaching Classes Prépas" !

Gabriel

lundi 2 mai 2011

Concours vu de l'intérieur

Comme l'a publié Gabriel, les écrits des concours ont commencé... Le 20 Avril pour ceux qui s'étaient inscrits à Mines-Ponts!

De l'intérieur qu'est-ce que ça donne?

Pour ma part, j'ai pris un hôtel à 15 minutes à pied (10 quand on est pressé) du parc floral avec un ami, histoire de pouvoir discuter et déstresser le soir après les épreuves.

Arrivé sur site le 20 au matin, à 7h20 pour un rendez-vous à 7h30, le premier sentiment qui me vient c'est : "Ça y est, nous y sommes". Tout d'abord, pour ceux qui auraient peur de ne pas trouver le hall d'examen, pas de craintes à avoir, il n'y a qu'une entrée ouverte et avec tous les candidats qui convergent vers un seul point, on ne peut pas se perdre!

Le premier truc qu'on remarque ce sont les sweats! Tout le monde arbore fièrement le sien! Mention spéciale cette année pour le sweat avec, inscrit dans le dos, "Ceci n'est pas un sweat de Cauchy"

Entrée dans le hall à l'heure prévue. L'installation se fait, on reçoit les premières consignes et, particularité des mines, avant et après chaque épreuve, on a le droit à quelques messages que les candidats vont écrire sur un cahier au podium principal. Évidemment, il y a tout et n'importe quoi, voici une petite sélection :
  • "Les élèves de Ginette précisent aux commissaires du concours communs mines ponts qu'ils en ont marre d'avoir les sujets de DM en concours..."
  • "Le partenaire de chambre de David H. aimerait que ce dernier aille prendre une douche"
  • "Mais qui est donc cette fameuse Ginette dont on nous parle depuis 3 jours?"
  • "Aujourd'hui, normalement, je passe mes concours. Seulement, je suis à l'hôpital pour cause d'appendicite... Vie De Merde"
  • "L'ensemble de la gente masculine remercie les commissaires du concours communs mines ponts pour le choix de la très jolie surveillante de la zone J"
  • "Les élèves de la PC* de Stan' précise que le mouchage d'hier n'était qu'un entraînement" (Ce message fait référence au fait qu'un des prépa de Stan se mouche de manière très très bruyante...)
Fin des mines, une petite pensée aux candidats de MP qui suite à un problème d'imprimerie à Lyon devront tous repasser leur épreuve de SI, et nous voilà partis pour Centrale!

En ce qui concerne l'organisation, c'est assez différent! Le nombre de copies est limité : 10 en maths, physique et chimie, 5 en français et 3 en LV1! Du coup, quand on arrive, on est prié de bien vouloir remplir les en-têtes de toutes les copies sachant qu'elles nous servent aussi de brouillon! L'atmosphère du concours est différente... Autant les surveillants des mines paraissaient sympas et attentionnés, autant là ce n'est plus vraiment le cas! Bref, autre particularité de centrale, à la fin de l'épreuve : on se lève! Il paraît même que dans d'autres centres d'écrits, on se lève et on garde les mains dans le dos!

À noter que cette année, plusieurs candidats se sont fait prendre avec des téléphones aux toilettes... C'est d'ailleurs la condition qui a été avancée pour que nous puissions avoir des messages en fin de semaine : si il n'y a plus de téléphone, nous aurons le droit à des messages!

Ces messages ont permis de rendre hommage à Bernard, chef de la zone MP qui avant chaque début d'épreuve se faisait appeler au micro pour apporter un sujet.
  • "Il vous reste 15 minutes, plus personne ne bouge, les mains en l'air, Bernard prend l'argent on file, ceci est un hold-up"
  • "Bernard, une bière et un sujet pour la table 70560"
  • "Bernard, enfuis-toi avec moi, nous irons distribuer des sujets à travers le monde"
Finalement, l'ambiance des concours est assez bonne, peut-être un peu impressionnante pour certains! Mais tout cela est assez bon enfant et le stress ne se fait pas trop ressentir...

À bientôt!

Alexandre