mercredi 29 février 2012

Pourquoi faire appel à un Coach ?

Bonjour,

Autour de moi, il y a principalement deux types de "Coach".

A) Les Coachs Booster...

Ceux qui savent ce qu'il faut faire, qui vous disent comment faire et qui vous "poussent" à y arriver. Je les appelle les Coachs "Booster".

Il y a quelques années, cette activité s'appelait du "Conseil". Le mot est devenu galvaudé. Depuis cette époque, tout le monde parle de "Coaching". C'est plus jeune, plus vendeur, plus dynamique.

C'est l'image de l'entraîneur de Laure Manaudou, qui sait ce qui va permettre à la sportive de décrocher la médaille d'or et qui lui "botte les fesses" pour qu'elle y arrive.

C'est donc l'origine même du mot "Coach" en anglais : l'entraîneur sportif.  A ce titre, les uns et les autres deviennent : Coach sportif, Coach déco, Coach de parents (Super Nanny), Coach de Jeunes (le Grand Frère)...

De nouveaux modèles de formation et d'accompagnement revendiquent cette approche "entraînement sportif" :






B) Les Coachs qui "aident le client à produire ses propres solutions et ses stratégies"

Source : ICF - International Coach Federation
La phrase qui m'intéresse dans ce document, c'est la mention : "Le client trouvera ses réponses".

En classes prépas, il me semble que les élèves sont entourés de gens qui leur disent ce qu'ils doivent faire pour réussir. Mon constat, c'est que ce qui est dit "à la classe" ne vaut pas pour tous les élèves. 

Certes, il faut travailler beaucoup, être bon en maths. Parfois, l'esprit de compétition peut aider. Évidemment, un élève qui a besoin de peu de sommeil a plus de temps pour étudier... 

Mais chaque élève peut réussir les classes prépas à sa manière, avec ses atouts, ses points faibles, ses envies, sa motivation et ses coups de blues.

Faire appel à un Coach booster, c'est avoir une personne de plus qui vous dit de bosser. Faire appel à un Coach, au sens de l'ICF, c'est avoir quelqu'un, avec soi, pour faire la part des choses, trouver les bonnes stratégies : celles qu'on a choisi, et les tester. 

Dans le cadre de mes accompagnements, je prends les deux casquettes. J'apporte des réponses, des éclairages. Mais à tout moment, je commence d'abord par être à l'écoute de ce qui est bien pour vous, et pour vous avant tout.

Pourquoi faire appel à un Coach ?

La bonne question est surtout "pour quoi ?" en deux mots : Pour quoi faire appel à un Coach ? Et bien pour trouver enfin :
- votre méthode de travail
- votre rythme de travail
- des solutions d'apprentissage qui vous conviennent

pour retrouver :
- votre motivation
- votre confiance en vous

pour mettre en place des actions :
- que vous avez choisies
- qui vous plaisent
- qui vous font réussir les devoirs, les colles, les écrits puis les oraux des concours.

Moi, je ne crois plus aux recettes toutes faites et aux "Y qu'à" "Faut qu'on"... Si vous voulez réussir ce que vous entreprenez, vous avez intérêt à :
- savoir pour quoi vous le faites
- choisir votre plan d'action
- avoir confiance en vos compétences et vos capacités
- vous y mettre

Le plus souvent, vous vous débrouillez tout seul et vous avez bien raison.

Si à un moment donné de votre parcours, vous n'avez pas les résultats qui correspondent aux efforts et au travail que vous fournissez, ce sera le bon moment pour faire appel à un Coach et montrer en DS et en colles vos réelles compétences et connaissances.

A votre disposition pour un premier rendez-vous "diagnostic" offert. 

Bonne journée, 

Gabriel
06 33 85 53 27

Je reçois sur rendez-vous à Paris, au sein de Télécom ParisTech, et à Issy les Moulineaux.
J'accompagne des élèves de toute la France par téléphone.

vendredi 24 février 2012

Vacances et révisions

Bonjour,

Comment se passent les vacances pour vous ? 

Est-ce l'occasion de révisions intenses pour préparer les concours dans deux mois ? 

Est-ce difficile de s'y mettre par ces temps froids et la perspective de devoir tenir encore quatre mois jusqu'au passage en deuxième année...

Avez-vous choisi de partir avec vos parents et vos amis pour des vacances au ski pour une semaine, avant ou après une semaine de révisions intenses ?


Je me souviens qu'en 3/2 j'étais complètement largué au niveau de mon travail scolaire, mais très heureux dans ma vie sentimentale. 

En 5/2, j'ai passé une excellente semaine de révisions en Tunisie, à Sfax, chez mon "binôme" de travail de l'internat. Nous avons travaillé jusqu'à 10 heures par jour, nourris d'excellents plats cuisinés par sa maman et de pâtisseries tunisiennes incroyables pour accompagner le café le meilleur de ma vie. De vie sentimentale, je n'en avais plus. 

Un peu plus tard, pour les vacances de Pâques, c'est ma soeur, alors en Khâgne, qui nous avait trouvé un Carmel pour deux semaines studieuses entourés d'étudiants en médecine et autres... studieux comme nous. 

Alors que les vacances de Pâques de sup, je les ai passées au lit avec mon bouquin de thermodynamique. Dont je ne comprends toujours rien 10 ans plus tard, il me semble. 


Souvent, je me dis que les élèves de prépas n'ont pas le temps de prendre rendez-vous avec moi, pour améliorer leurs techniques de travail, leur organisation et leur gestion du stress. Ils sont débordés, ils ont des colles à préparer, des DM à chercher, des DS à réviser. 

En fait, les vacances scolaires peuvent être le meilleur moment pour faire le point. Identifier ses points faibles, ses axes d'amélioration, les sujets sur lesquels vous n'arrivez pas à progresser seuls. 


Ma dernière idée, suggérée par ma femme, c'est de proposer aussi à vos parents, des ateliers pour mieux vous accompagner, vous aider, comprendre ce que vous vivez. Auriez-vous envie, parfois, d'envoyer vos parents vers un Coach pour qu'ils sachent mieux être à la bonne place pour vous ? Auriez-vous envie de leur donner "le mode d'emploi du parent d'élève de prépas" ? Seriez-vous prêt à le préparer avec moi ?


Enfin, il me semble essentiel de développer l'idée d'entraide en prépas. J'imagine développer des pôles dans toutes les régions : 
- soit rattachés à des classes prépas et à des lycées
- soit rattachés à des Grandes Ecoles au sein desquelles nous pourrions constituer des groupes d'élèves prêts à accompagner des élèves de prépas : sur la préparation des concours et des oraux, mais aussi, tout simplement, pour des cours de maths, de physique, d'économie, etc. Parmi ces élèves, certains pourraient aussi choisir d'être disponibles pour les élèves de prépas qui décrochent, qui se sentent fatigués, qui ont envie d'arrêter. 

La semaine dernière, ma belle-soeur me parlait d'une élève de prépa qui avait l'impression de ne pas avoir assez bossé pendant les vacances de Noël et qui a choisi de "ne pas y retourner". Était-ce vraiment un choix ? Une surdose de stress ? Une surdose de culpabilité ? 

C'était peut-être la bonne décision. 

Mon souhait pour l'avenir, c'est que les élèves qui abandonnent le projet des classes prépas ou ceux qui sont sur le point d'abandonner en cours d'année, puissent avoir un interlocuteur pour "faire la part des choses" entre un moment passager de découragement et une erreur d'orientation qu'il convient de corriger au plus vite. 

Le Coach est formé pour accompagner la réflexion et aider à la meilleure décision. 


A bientôt ? 

Gabriel 
06 33 85 53 27



lundi 20 février 2012

Le manque de temps

Bonjour, 

Avez-vous le temps, vous, de tout faire ? 

Et si vous acceptiez que l'essentiel n'est pas de tout faire, mais de choisir, à tout moment, de faire ce qui est le plus important ? Et comment choisir ce qui est le plus important ?

Avez-vous essayé de ne faire "que travailler" ? 

Etes-vous surpris que ceux qui semblent "se la couler douce" n'ont pas toujours les moins bons résultats ?

Avez-vous parfois trouvé la solution à un problème qui vous "prenait la tête" après quelques minutes ou quelques heures passées à vous promener ou à faire autre chose ?


Aujourd'hui, moins que jamais, je n'ai le temps de "tout faire". Pourtant, je trouve le temps de créer plusieurs activités professionnelles et d'aller chercher mes filles à l'école et à la crèche.

Et si vous courriez un petit peu moins, vous aussi, pour aller, plus lentement mais plus sûrement, dans la bonne direction ?

Gabriel 
06 33 85 53 27

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...