mercredi 27 avril 2011

Les écrits des concours !

Vous les avez attendus, préparés, redoutés...
Vous avez fait le repérage des lieux avant. 
Vous avez réservé une chambre d'hôtel pour être sur place...

Ou tout simplement, ils ont lieu dans votre lycée...

Les écrits des concours sont là !

Quelle stratégie adoptez-vous ?

Avez-vous travaillé jusqu'au dernier moment ? ou choisi de vous détendre la veille ?
Avez-vous pris une heure de marge pour le RER ou vos parents vous ont déposé ?
Avez-vous une bouteille d'eau et un mars, ou du coca et 8 barres vitaminées, en plus de vos pilules de magnésium et 10 vitamines...

Il y a 11 ans, sur le quai du RER B, José m'a dit : "Tout ce que tu fais depuis trois ans, c'est pour être prêt". 

Quelques semaines plus tard, je me suis levé un matin et j'ai choisi l'itinéraire qui me menait aux écrits du concours Normale Sup - X et pas ceux des ENSI. Quand j'y repense, je me dis que c'était "sans filet". J'ai réussi les écrits de Normale Sup et c'est le plus beau cadeau que José pouvait me faire. 
Heureusement, j'ai réussi aussi les écrits puis les oraux du Concours Mines-Ponts et j'ai pu intégrer Telecom Bretagne...   

Aujourd'hui, vous êtes aux écrits des concours que vous avez choisis. Les plus nombreux passent les écoles de commerce HEC, ESCP, ESSEC, EM Lyon et les sup de co de toute la France ou les Ecoles d'ingénieurs sur les concours Mines-Ponts, Centrale, X, ENS, CCP, E3A ou E4A pour l'ENSAM dans les différentes filières.

Beaucoup d'autres présentent l'Agro ou Véto, des écoles d'arts, l'Ecole du Louvre, ou la première année de Médecine. 

Dans tous les cas, ce que je vous souhaite, c'est de présenter le concours qui a le plus de sens pour vous. Celui qui va vous permettre d'entrer dans une très belle école, et que cette école vous permette d'accéder aux métiers de vos rêves.

Quoi de plus beau, pour faire tomber le stress, que de se dire qu'on est au bon endroit et qu'on vient de passer les deux ou trois dernières années à préparer le concours du mieux possible !

Réussissez et à très bientôt pour préparer les oraux !

Gabriel Brabant
06 33 85 53 27

mardi 19 avril 2011

Le "Dinosaure"


Bonsoir,

Il existe un mythe en prépa : celui du prof (généralement de maths) cassant, méprisant ! Heureusement, ce « modèle » de prof est en voie de disparition.

Durant ma première année de prépa, j’y ai été confronté… Une fois la répartition faite on part en cours avec notre nouveau prof de maths (que j’appellerais M. Maths) et qui, malheureusement pour lui, a déjà l’aspect du prof dur ! Aspect confirmé après une semaine par les spés :

" - Alors, t'es dans quelle classe ?
- Je suis en PCSI
- Avec M. Maths ?
- Oui, pourquoi ?
- Et bien, tu vas passer une année musclée ! "

Ok, super enthousiasmant ! 1ere séance de TD, deux élèves se font épingler pour manque de connaissance du cours ! Résultat, l’ambiance est pesante, lourde et ponctuée de petites réflexions comme « Vous avez fait une terminale avant de venir ? », « Avant de songer aux écoles que vous voulez intégrer, songez déjà à passer en spé », « Je ne fais cours qu’à ceux que ça intéresse de travailler » , « En fait, vous ne travaillez pas car vous avez peur de réussir »

Bref, une fois les premières semaines passées, l’effectif a déjà perdu 6 éléments et la plupart des conversations tournent autour de CE prof… Et on se dit déjà que l’année risque d’être longue… Surtout quand les autres profs laissent sous-entendre que notre prof de maths a un fonctionnement bien particulier et qu’ils ne l’approuvent pas forcément ! Rassurant.

Arrivent les premières colles. Bilan de la première colle de maths donnée par M. Maths : une élève en pleurs acculée au tableau, jurant qu’elle ne remettra plus jamais les pieds dans cette prépa…

En fait, les cours se résument à une dictée de la part du prof qui nous reproche d’être trop mous et de manquer de participation… Chose normale lorsque le fait de poser une question peut entrainer, si celle-ci manque de pertinence, une remise en place voire une remise en question de notre présence dans la salle !

Sachant que ce système de rabaissement pour mieux nous motiver ne marcherait pas avec moi, j’évite au maximum la confrontation… Cependant, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Je demande donc (non sans une légère appréhension), un entretien pour mieux évaluer ses attentes et essayer d’obtenir quelques conseils… Nous sommes fin Novembre.
Cette démarche est saluée (serait-il finalement aussi humain que nous ?) et les résultats se font suivre !

Malheureusement, cette dynamique ne dure pas et je retombe dans un cercle vicieux où de toute façon comme on me dit que je suis mauvais, c’est peut-être vrai…

L’année finie par se terminer ! Certes, les objectifs de début d’année ne sont pas atteints mais le passage en spé est là et je peux désormais me concentrer sur quelque chose de nouveau !

Terminons par l’arrivée en spé… Quelle joie d’assister à un cours de maths où même si quelques lacunes se font sentir on se sent soutenu ! Le point d’orgue du début d’année a lieu lorsque notre prof actuel nous fait la présentation des colleurs et qu’on apprend que M. Maths est « Le profil type du colleur dérangeant là pour vous déstabiliser et contre lequel il faut absolument défendre votre cause si vous êtes sur d’avoir raison car il sèmera le doute dans votre esprit en l’espace de quelques secondes »

La légende peut continuer… M. Maths n’est là que pour semer le doute dans la tête de ses élèves et éliminer les moins téméraires !

Ce type de professeur révèle deux choses :

- Premièrement, l’ambiance de classe est l’élément le plus important pour passer une bonne année ! Si on tombe dans une classe qui s’entend bien comme ce fût le cas pour moi, une sorte d’unité et d’entraide se crée pour « lutter » contre ce professeur et c’est ce qui permet d’arriver en cours un peu moins tendu
- Deuxièmement, ces profs existent, il faut le savoir. Pour passer une année tranquille au niveau des rapports, mieux vaut faire le dos rond lorsque c’est notre professeur. En effet, dans mon cas c’était lui qui décidait les passages en spé. Mieux vaut donc éviter de se le mettre à dos. La discussion devient possible si on le retrouve comme colleur en spé et même si elle peut s’avérer houleuse, elle est permise car les conséquences sont nettement moindres qu’en SUP.

Cependant, chose plutôt rassurante, sur 9 professeurs côtoyés durant mes deux années de prépa, un seul rentre dans cette case, ce qui prouve bien que cette espèce appelée « dinosaure » par Gabriel est vraiment menacée !

Alexandre


vendredi 1 avril 2011

Reportage France 2 et Consultations aux Relais Etudiants Lycéens

Relais Étudiants-Lycéens de la Fondation Santé des Étudiants de France

Bonjour,

Laurent a eu la gentillesse de m'envoyer le lien direct vers la vidéo de France 2 sur les classes prépas.
Mise à jour mars 2012 : la vidéo n'est plus disponible...



Le reportage mentionne en particulier les lycées Janson de Sailly et Henri IV.

Pour ceux qui souhaitent plus d'info sur les relais étudiants lycéens de la Fondation Santé des étudiants de France auprès desquels ils peuvent trouver de l'aide : Consultations

Les coordonnées des structures d'accueil sont dans l'image ci-dessus et ici.

Si vous estimez que vous avez simplement besoin d'un coup de pouce ou de faire le point, c'est évidemment ce que je propose depuis 2 ans sur ce blog avec un accompagnement personnalisé des élèves en classes prépas.

A bientôt,

Gabriel