mardi 19 avril 2011

Le "Dinosaure"


Bonsoir,

Il existe un mythe en prépa : celui du prof (généralement de maths) cassant, méprisant ! Heureusement, ce « modèle » de prof est en voie de disparition.

Durant ma première année de prépa, j’y ai été confronté… Une fois la répartition faite on part en cours avec notre nouveau prof de maths (que j’appellerais M. Maths) et qui, malheureusement pour lui, a déjà l’aspect du prof dur ! Aspect confirmé après une semaine par les spés :

" - Alors, t'es dans quelle classe ?
- Je suis en PCSI
- Avec M. Maths ?
- Oui, pourquoi ?
- Et bien, tu vas passer une année musclée ! "

Ok, super enthousiasmant ! 1ere séance de TD, deux élèves se font épingler pour manque de connaissance du cours ! Résultat, l’ambiance est pesante, lourde et ponctuée de petites réflexions comme « Vous avez fait une terminale avant de venir ? », « Avant de songer aux écoles que vous voulez intégrer, songez déjà à passer en spé », « Je ne fais cours qu’à ceux que ça intéresse de travailler » , « En fait, vous ne travaillez pas car vous avez peur de réussir »

Bref, une fois les premières semaines passées, l’effectif a déjà perdu 6 éléments et la plupart des conversations tournent autour de CE prof… Et on se dit déjà que l’année risque d’être longue… Surtout quand les autres profs laissent sous-entendre que notre prof de maths a un fonctionnement bien particulier et qu’ils ne l’approuvent pas forcément ! Rassurant.

Arrivent les premières colles. Bilan de la première colle de maths donnée par M. Maths : une élève en pleurs acculée au tableau, jurant qu’elle ne remettra plus jamais les pieds dans cette prépa…

En fait, les cours se résument à une dictée de la part du prof qui nous reproche d’être trop mous et de manquer de participation… Chose normale lorsque le fait de poser une question peut entrainer, si celle-ci manque de pertinence, une remise en place voire une remise en question de notre présence dans la salle !

Sachant que ce système de rabaissement pour mieux nous motiver ne marcherait pas avec moi, j’évite au maximum la confrontation… Cependant, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Je demande donc (non sans une légère appréhension), un entretien pour mieux évaluer ses attentes et essayer d’obtenir quelques conseils… Nous sommes fin Novembre.
Cette démarche est saluée (serait-il finalement aussi humain que nous ?) et les résultats se font suivre !

Malheureusement, cette dynamique ne dure pas et je retombe dans un cercle vicieux où de toute façon comme on me dit que je suis mauvais, c’est peut-être vrai…

L’année finie par se terminer ! Certes, les objectifs de début d’année ne sont pas atteints mais le passage en spé est là et je peux désormais me concentrer sur quelque chose de nouveau !

Terminons par l’arrivée en spé… Quelle joie d’assister à un cours de maths où même si quelques lacunes se font sentir on se sent soutenu ! Le point d’orgue du début d’année a lieu lorsque notre prof actuel nous fait la présentation des colleurs et qu’on apprend que M. Maths est « Le profil type du colleur dérangeant là pour vous déstabiliser et contre lequel il faut absolument défendre votre cause si vous êtes sur d’avoir raison car il sèmera le doute dans votre esprit en l’espace de quelques secondes »

La légende peut continuer… M. Maths n’est là que pour semer le doute dans la tête de ses élèves et éliminer les moins téméraires !

Ce type de professeur révèle deux choses :

- Premièrement, l’ambiance de classe est l’élément le plus important pour passer une bonne année ! Si on tombe dans une classe qui s’entend bien comme ce fût le cas pour moi, une sorte d’unité et d’entraide se crée pour « lutter » contre ce professeur et c’est ce qui permet d’arriver en cours un peu moins tendu
- Deuxièmement, ces profs existent, il faut le savoir. Pour passer une année tranquille au niveau des rapports, mieux vaut faire le dos rond lorsque c’est notre professeur. En effet, dans mon cas c’était lui qui décidait les passages en spé. Mieux vaut donc éviter de se le mettre à dos. La discussion devient possible si on le retrouve comme colleur en spé et même si elle peut s’avérer houleuse, elle est permise car les conséquences sont nettement moindres qu’en SUP.

Cependant, chose plutôt rassurante, sur 9 professeurs côtoyés durant mes deux années de prépa, un seul rentre dans cette case, ce qui prouve bien que cette espèce appelée « dinosaure » par Gabriel est vraiment menacée !

Alexandre


1 commentaire:

  1. "Votre salut passe par la connaissance du cours... et la résolution des exercices", était la régle n°1 de notre prof de maths de sup.

    Côté "cassant", il se foutait de Jérôme, qui posait toujours des questions, avec un cheveu sur la langue : "Zérôme a compris ? alors tout le monde a compris" et il continuait son cours.

    Merci Alexandre pour ton article !
    Gabriel

    RépondreSupprimer

Merci de laisser un commentaire !