mercredi 25 février 2009

Quel soutien en classes prépas ?



Mise à jour 2016

En 2009, j'étais perplexe devant les cours particuliers en prépas. Maintenant que je côtoie des élèves de prépas dans toute la France depuis 8 ans, je dois me rendre à l'évidence, de très nombreux élèves font appel à des profs particuliers.

Les formats choisis peuvent être une aide régulière tout au long de l'année ou sur les périodes de vacances en particulier, pour des stages en organisme ou un enseignant qui vient 2h par jour pendant une semaine pour aider l'étudiant à se remettre à niveau ou tout simplement à se mettre au travail.

Les budgets pour ces cours particuliers ou les stages sont très élevés, mais je dois me rendre à l'évidence de ce que me disait un Accompagnateur à la création d'entreprise : les cours de maths, ça se vend très bien. C'est rassurant. L'enseignant qui se déplace à domicile, c'est également pratique. A sa manière, il a un rôle de coach : il rassure, il motive, il explique, il écoute éventuellement les difficultés rencontrées. Si c'est un ancien élève de prépa ou un prof de prépa, il peut même faire part de son expérience et donner des conseils.

Ce que j'aime dans ce que je propose, c'est que vous restez autonome dans votre travail. Vous restez autonome dans vos apprentissages et vos manières de comprendre, d'apprendre, de réfléchir. Dans le cas d'un élève cette année, c'était complémentaire. Il prenait un prof pour les vacances. Nous avons travaillé pendant six mois sur l'organisation de son travail, son efficacité, sa motivation et la gestion du stress.

Maintenant, je vous laisse lire l'article de 2009 à ce sujet...

- - -

Des élèves des classes prépas font appel à des organismes de soutien scolaire pour des cours particuliers en mathématiques. Je dois avouer que ça me laisse perplexe.

L'émission Envoyé Spécial du 22 janvier 2009 a montré qu'il n'est pas possible de recruter des professeurs en exercice à 15 Euros de l'heure pour des terminales. 

Les heures de cours pour des élèves en prépas sont payées entre 23 et 25 Euros de l'heure, selon l'éloignement du domicile du professeur. 

Les seuls étudiants qui peuvent proposer des cours particuliers de maths à un élève de maths spé  sont les élèves des écoles d'ingénieurs ou de fac de maths.
Combien font partie des effectifs de ces organismes de soutien scolaire ?



Néanmoins, la question du coach derrière cette démarche est la suivante :

Quel est l'intérêt d'un cours particulier pour un élève de prépa ? 

En effet, en maths, en prépa, il me semble indispensable de :
- privilégier la réflexion
- faire le travail de recherche de la solution
- trouver de l'aide auprès des élèves de sa classe
- comprendre lors de la correction par son prof...

Mais cette remarque vaut aussi pour toutes les années avant la prépa. Quand considérerons-nous qu'un "bon" prof particulier, c'est celui qui permet de retrouver son autonomie après quelques cours ?

Pourtant, les Acadomia, Keepschool et autres... ne peuvent pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. 

Un prof particulier en maths en prépa ?

J'ai discuté hier avec Robin, qui cherchait un prof particulier de maths pour "aller plus vite". Il espère donc trouver un prof avec qui il pourrait faire des exercices pour identifier les bonnes méthodes de résolution et aller plus vite en DS.

Quand j'ai poussé un peu mes questions, il m'a indiqué qu'il voudrait faire "comme en colle". Avoir un sujet et le résoudre, avec des indications, si besoin.

Les questions que je lui ai posées sont les suivantes :
  • Vous avez un prof de maths et peut-être 3 ou 4 colleurs de maths différents : que peut vous apporter de plus un 5 ou 6e intervenant ?
  • Quand allez-vous trouver le temps de faire des exercices supplémentaires de ceux qui vous sont demandés par vos enseignants ?
La bonne nouvelle, c'est que la formule existe et se développe. Les cours particuliers sont proposés aux étudiants et aux parents demandeurs de toujours plus de "coaching" ?

Dans les filières ECE et ECS, des "coachs de maths" proposent des cours de maths comme du coaching sportif. Pour les filières scientifiques, un prof de maths propose des cours particuliers et des "samedi sur table" pour préparer des sujets de concours guidés.

Ces propositions d'accompagnement peuvent être intéressantes.  

Point de vigilance

J'attire cependant votre attention sur un point de vigilance : quelques-uns des étudiants que je rencontre se sont appuyés sur un prof particulier en pensant ainsi "gagner du temps". C'est parfois une illusion. En effet, avoir un prof qui vous explique tout et "résout" les exercices ou les difficultés à votre place, c'est la garantie de voir vos notes baisser en DS.

En DS et aux concours, c'est justement votre capacité à comprendre un problème complexe qui va être évalué. La meilleure manière de progresser en maths, c'est de :
  • comprendre par soi-même
  • chercher les exercices
Ensuite, on peut poser des questions ou écouter la correction des exercices qu'on n'a pas trouvé soi-même. Certains élèves croient que les maths en prépas consistent à apprendre par coeur des corrections d'exercices classiques. Ca fonctionne jusqu'à un certain niveau. On peut même avoir les concours...

Ca me rappelle les copains qui bossaient leurs partiels de droit seulement la semaine qui précède... Ma belle-soeur qui a recruté des stagiaires pour un Cabinet d'Avocats prestigieux me disait que "ça se voit tout de suite".


Une approche globale  

Faites appel à un prof de maths si c'est ce dont vous avez besoin.

Par contre, si votre problème "en maths" est le signe d'un problème plus global : fatigue, désorganisation, stress, perte de motivation... faites appel à un coach, ce sera beaucoup plus efficace et pérenne.
Quel que soit votre niveau, en 3 à 4 séances, nous travaillons ensemble sur vos méthodes de travail, votre organisation, votre motivation. Si c'est utile, nous commençons un travail sur votre confiance en vous. Et surtout, dans 2 mois, je vous laisse retrouver toute votre autonomie pour travailler !

D'ailleurs Acadomia le dit explicitement dans ses conseils pédagogiques pour les parents :
"Il est très important que votre enfant effectue le plus possible son travail seul. C’est le meilleur moyen pour prendre conscience de ses erreurs et progresser."

No comment.

Gabriel Brabant
Accompagnement individuel et Coaching
06 33 85 53 27







5 commentaires:

  1. salut,

    etudiant dans une grande ecole de commerce, je trouve ton idée fort intéressante, l'ayant moi-même envisagée il y a quelques années.
    Pourrais-tu stp décrire ton profil académique ainsi que ton objectif à travers le lancement d'un tel concept?
    Ne penses-tu pas qu'un système purement basé sur le coaching "mental" en prepas est voué à l'echec, les etudiants et leurs parents attendant des resultats concrets à court terme, et non une facon d'envisager "la vie" en prepas et la gestion du stress pdt les concours et devoirs?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    et merci pour ton commentaire !
    Ta question est-elle que l'accompagnement "coaching" n'est pas utile en prépa ou que les parents ne seront pas prêts à payer pour essayer ?

    En effet, je ne pense pas qu'un étudiant qui se lance dans deux années de préparation à des concours attende tout à fait des "résultats concrets et à court terme".

    Par contre, c'est certain qu'ils sont tentés de faire appel à du soutien scolaire auprès d'organismes qui n'ont pas les profs compétents. Même dans ce cas, les notes ne montent pas du jour au lendemain.

    Il ne s'agit pas de coaching "mental" mais bien de prendre le temps, avec l'élève, de définir ses objectifs, son projet professionnel, prendre du recul sur le stress et la compétition des classes prépas, les remarques des profs et les mauvaises notes.

    Les cours particuliers sont une manière ponctuelle de surmonter une difficulté dans une matière. Mon approche consiste à aider l'élève à retrouver confiance en lui, à mettre en place une organisation qui lui convient et la gestion des priorités. Cette approche globale lui permet de retrouver de bonnes méthodes et sa motivation pour mieux réussir ! Et ce à très court terme : en quelques jours, l'étudiant trouve des actions quotidiennes pour reprendre les choses en main.

    J'ai fais maths sup (MPSI), maths spé (PSI*) puis l'école Télécom Bretagne et j'ai travaillé 5 ans comme Ingénieur d'Affaires, Avant-Vente et Formateur. Je me forme à l'Analyse Transactionnelle au sein d'ATORG. (www.atorg.com)

    RépondreSupprimer
  3. merci d'avoir répondu à mon message. je ne suis toutefois pas d'accord avec certains de tes propos..
    - "definir ses objectifs, son projet professionnel, prendre du recul etc.." ces expressions sont inconnues par la plupart des eleves de classes prepas. Ils ne prennent aucun recul, pensent seulement au prochain DS, à remonter leur moyenne, etc.. ils n'ont presque jamais de projets professionnels et cela est flagrant quant à bac+5 en ecole de commerce ou d'ingenieur, ils ne savent toujours pas quoi faire ou suivent les autres par effet moutonnier (audit, conseil en strat, Fusac notamment)
    - l'élève peut reprendre confiance en lui en adoptant une attitude "pro-active" qui passe certes par un coaching (prof externe, famille, amis) mais surtout par un prof particulier etudiant d'excellent niveau dans son domaine (implique grande ecole groupe A)qui lui permettrait de revoir les points non compris en cours.
    Petite question anodine mais dont la réponse que tu pourras apporter m'intéresse: penses-tu
    que ton parcours académique et professionnel pourrait motiver un élève ayant un minimum de prétention à utiliser tes services (payants je pense?)? Autrement dit, ton offre est-elle en soi pertinente et sur quelles critères te bases-tu pour la juger ainsi?
    Ma question peut paraitre incisive mais elle ne fait que montrer mon interet pour ton projet.

    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Merci pour ton nouveau commentaire. Tu sembles avoir une vision un peu pessimiste des élèves des classes prépas et des étudiants en école. Je suis d'accord avec une partie de ton analyse (le manque de recul) et c'est justement l'objet de mon offre d'accompagnement de les sensibiliser sur leur projet professionnel, leur orientation et l'impact sur leur motivation, leur énergie, leurs résultats et donc leur réussite !

    Par contre, ma vision des choses est beaucoup plus bienveillante et optimiste. Les élèves avec moi en prépa étaient sympas, travailleurs, courageux ? Ils avaient plein d'envies. Nous allions au ciné, on jouait au foot, à la console... comme tout le monde. En école, 1/3 bosse, 1/3 se fait plaisir en faisant du sport, des assoc' et assure les TD et exam, et 1/3 n'en fout pas une. Ensuite, chacun trouve un métier en fonction de son tempérament : les ambitieux, les cools, les travailleurs,...

    Et parmi eux, un trop grand nombre ne se sent pas à sa place et se demande ce qu'il fait là. Alors les enseignements ne leur plaisent pas et après, passer 8 h par jour à faire de l'informatique, de l'audit ou autre... ne leur apporte pas la satisfaction qu'ils attendaient.

    Je propose simplement d'accompagner les élèves, étudiants ou jeunes salariés qui ressentent une frustration à réfléchir à ce qui leur plait vraiment et à trouver les moyens de le faire.

    Et ma légitimité vient de mon parcours, d'avoir fait ce chemin moi-même, d'avoir su aller trouver une coach et de me former maintenant au coaching et à l'accompagnement. C'est surtout ma personnalité qui fait la qualité de mon approche et pour en juger, il faudra que tu m'appelles pour en parler ! Par ailleurs, j’indique mes tarifs dans "comment se passe l'accompagnement".

    à très bientôt et merci encore pour tes commentaires et tes questions !

    PS : c’est intéressant ce que tu dis sur le besoin d’un prof particulier. Pour moi, un élève de classe prépa a besoin d’être autonome, de chercher par lui-même, de trouver des réponses en reprenant son cours… puis de compléter ce qu’il a trouvé par les corrections de son prof ou l’aide de ses camarades de classe. C’est l’objet même l’article ci-dessus.
    Petite question subsidiaire : Es-tu sûr qu’être étudiant en école de groupe A implique
    - d’être excellent dans son domaine ?
    - et d’être un bon prof particulier ?

    RépondreSupprimer
  5. Michaël m'a envoyé un mail pour poster le message suivant en réponse au commentaire d'Anonyme du 17 mars :

    " Je souhaiterais répondre à Anonyme.

    Je suis actuellement enseignant chercheur à l'université et j'enseigne aussi en école d'ingénieur. Enfin j'ai donné des colles en classes préparatoires.

    Au niveau de mon parcours académique, après les classes préparatoires, j'ai intégré une école d'ingénieur et je suis docteur de l'Université.

    Je pense donc avoir une petite idée de ce que vivent les étudiants dans les différents milieux éducatifs (classes prépas, université, écoles d'ingénieurs), que ce soit du point de vue de l'enseignant ou de l'élève.

    Alors pour répondre à tes deux premiers points, je voudrais souligner qu'une des principales causes d'échec (d'après mon expérience) en classe préparatoire n'est pas le fait de ne pas adopter une attitude "proactive" (terme qui me fait d'ailleurs doucement sourire car quasiment inutilisé il y a encore quelques années mais devenu très à la mode ces derniers temps et généralement utilisé à mauvais escient) mais plutôt :

    1) la mauvaise organisation de son travail et de son temps de repos

    2) la mauvaise gestion du stress

    3) la perte de motivation (pourquoi je devrais passer mon temps à travailler alors que je ne sais même pas pourquoi je suis là ?)

    Alors, OUI tu as raison, les élèves n'ont pas l'habitude de se poser ce genre de question mais je pense que comprendre la raison pour laquelle on est là, et connaître les possibilités de réorientation en cas d'échec, peuvent permettre d'augmenter notablement la motivation d'un élève et de diminuer son stress.

    D'autre part, lui apprendre à organiser son travail et son temps de repos peuvent améliorer nettement son efficacité.

    De plus les classes préparatoires ne sont pas une fin en soi et je suis sûr que tu connais au moins quelques exemples de brillants élèves qui ont intégré de très bonnes écoles et qui se sont fait virer ou qui sont partis de leur plein gré car ils ne savaient vraiment pas ce qu'ils faisaient là.

    Enfin pour ce qui est d'école du rang A, je ne vois pas ce que ça vient faire dans l'histoire, car je ne vois pas en quoi cela apporte des compétences dans ce domaine. Sortir d'école de rang A ne signifie ni que l'on est pédagogue au niveau de l'enseignement, ni que l'on sait comment aider les élèves à retrouver un certain équilibre. Pour précision, j'ai intégré une école de rang A.

    Michaël"

    Je remercie Michaël de son précieux témoignage d'enseignant et d'ancien élève.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...