Vous avez un problème ? Vous avez aussi la solution !

Bonjour,

Le principe-même du coaching que je vous propose n'est pas d'avoir la solution à votre place, mais de vous aider à découvrir vos propres solutions !

J'ai eu la chance de pouvoir faire un coaching en 2005 avec Laurence Moryoussef du Cabinet Manadoxe.

Excellente Coach, elle m'a donné envie de faire son métier presque immédiatement.

Ensuite, j'ai pris le temps dont j'avais besoin pour faire mon chemin.

En 2007, je suis retourné la voir en lui demandant quelles étaient les étapes suivantes :
- psychothérapie personnelle
- formation à l'analyse transactionnelle chez ATORG

En 2008, quand ma mission chez BNP Paribas s'est arrêtée, j'étais prêt : j'ai créé "Coaching Classes Prépas" en sachant que j'allais pouvoir faire quelque chose pour les élèves qui vivaient en prépas ce que j'avais également vécu quelques années avant.

Qu'est-ce que j'ai tant aimé dans le coaching ?

Le message de fond du coaching, c'est que nous avons les ressources en nous.
Le plus souvent, Laurence me disait que j'avais déjà la réponse à la question que je lui posais. Elle me disait même que j'avais déjà la réponse AVANT d'entrer dans son cabinet.

Pour vous, c'est pareil.

La réponse aux difficultés que vous vivez est en vous. Vous savez ce qui est bon pour vous. Vous savez ce qui ne l'est pas.

Mais alors, à quoi sert le coach ?

Le coach ne vous donne pas de conseils. Il vous aide à reprendre contact avec vous-même. Il vous aide à y voir plus clair. Il vous aide à ne pas écouter les conseils qui ne vous conviennent pas. Il vous aide à ne pas écouter les reproches que vous vous faites à vous-même.

La clé du coaching et de la réussite, c'est la bienveillance. Pas celle dont je vais faire preuve avec vous. La bienveillance dont vous allez faire preuve avec vous-même.

Ainsi, du jour au lendemain, vous allez arrêter de vouloir tout faire "à l'envers".
Du jour au lendemain, vous allez vous rebrancher sur vos envies, vos projets, votre méthode de travail, votre ryhtme, votre manière de faire.

Je dis souvent "il n'y a qu'une manière de travailler, c'est la vôtre".
"Il n'y a qu'une manière d'apprendre, c'est la vôtre".

Quelques conseils

- Vous donnez quand même quelques conseils ?

Je ne fais que vous dire que ce que vous savez déjà mais que vous n'avez pas réussi à mettre en place.

1. Il faut travailler les cours au jour le jour


Parfois on se demande pourquoi. En fait, c'est un cercle vertueux très très précieux.
Très précieux parce que ça vous fait gagner beaucoup de temps et que c'est ce qui vous manque le plus quand vous prenez du retard et que vous vous laissez déborder.

Le cercle vicieux :
Vous avez un cours aujourd'hui.
Vous ne comprenez pas tout et vous êtes en retard dans la prise de notes.
Vous n'écoutez plus les explications complémentaires du prof, vous ne faites que noter au mieux ce qui est écrit au tableau.
Vous espérez que vous pourrez reprendre tout ça plus tard.

Vous avez cours demain : c'est encore pire, et ça ne fait qu'empirer chaque jour...  

Le cercle vertueux :
Vous avez cours aujourd'hui.
Vous êtes le plus attentif possible.
Vous avez une technique de prise de notes, avec des abréviations explicites, des moments où vous ne copiez pas tout, pour être en permanence avec le prof.
Vous écoutez les explications complémentaires.
Vous encadrez quand il dit ou laisse entendre "c'est important"
Vous mettez "entre parenthèses" des paragraphes entiers quand il dit que ce n'est pas à retenir ou que c'est "hors programme".
Vous cherchez tous les exemples ou les petits exercices qu'il propose
Vous proposez toujours votre participation pour aller au tableau corriger l'exemple ou l'exercice
Vous tentez toujours de répondre aux questions qu'il pose (même si c'est seulement dans votre tête)

Le soir-même, vous relisez ou regardez le cours en vous demandant :
- "qu'est-ce qui est important ?"
- "qu'est-ce qu'il faudrait retenir ?"
- "quels sont les 2 théorèmes les plus essentiels de ce qu'on a vu aujourd'hui ?"

Dans la nuit, votre cerveau fait le tri.
Vous l'avez aidé, pendant le cours en comprenant le plus possible, le soir en lui indiquant ce qui est important.
Le lendemain matin, vous avez déjà assimilé l'essentiel.

Un nouveau cours peut commencer.

2. Il faut chercher les exercices

Lire un corrigé ou recopier le corrigé d'un TD n'a aucun n'intérêt si vous n'avez pas conciencieuement cherché l'exercice auparavant.

Pour trouver plus souvent, cherchez en deux fois :
  • ayez une bonne idée du contenu du cours
  • cherchez l'exercice
  • si vous ne trouvez pas :  
    • Balayez le cours en essayant d'identifier ce qui peut vous être utile
    • FAITES UNE PAUSE
  • Une heure plus tard ou le lendemain, reprenez la recherche de l'exercice à tête reposée. 

 3. Il faut dormir suffisamment 

Pour tous mes coaching, je commence par vérifier si l'élève dort suffisamment. Votre premier outil de travail c'est votre cerveau. Si vous êtes épuisé, lui aussi.

Si vous êtes suffisamment reposé, vous pouvez
  • être attentif en classe
  • participer en classe
  • comprendre le cours
  • écouter les explications
  • identifier ce qui est important
  • ...et ce qui ne l'est pas
  • comprendre les démonstrations
  • chercher les exemples
  • chercher les exercices
  • rester motivé

Alors on n'a plus besoin de vous ?

En tant que Coach, je n'interviens que quand ça devient trop compliqué.
Si la lecture de cet article vous suffit pour y arriver, vous n'avez pas besoin d'un coach.

Au contraire !

Ne prenez aucune aide extérieure.
Ne prenez aucune béquille.
Ne prenez d'aide, ni pour "mieux comprendre", ni pour vous "motiver le dimanche ou les vacances".

Personne ne peut faire le travail à votre place.
Personne ne peut comprendre à votre place.

Par contre, vous pouvez prendre des bouquins si leur lecture vous plait.
Vous pouvez travailler avec des camarades de votre classe.
Vous pouvez lire des revues ou trouver des documentaires qui parlent des sujets que vous traitez en classe : ça vous donnera un autre éclairage et parfois une meilleure vision d'ensemble du sujet.

Il sert à quoi le Coach ?

 Comme je l'écris dans le paragraphe précédent, je n'interviens que quand ça devient trop compliqué :
  • Vous avez des problèmes ?
    • Je vous aide à identifier des solutions et à les mettre en place au fil des semaines
  • Vous êtes découragé ?
    • Je vous aide à retrouver confiance en vous et en vos capacités pour réussir
  • Vous êtes démotivé ?
    • Je vous aide à vous rebrancher sur ce qui vous a fait choisir les classes prépas ou sur ce qui peut vous aider à continuer
  • Vous pensez que vous n'atteindrez pas votre objectif ?
    • Je vous aide à identifier des "plans B" pour relâcher la pression et continuer de faire de votre mieux pour atteindre votre objectif principal
  • Vous avez peur ?
    • C'est le cœur de mon métier de vous aider à gérer les émotions. Que ce soit la peur de vos échéances hebdomadaires (colles, DS) ou celle des concours, nous réfléchissons à ce qui peut vous aidez à diminuer l'impact de cette peur.
  • Vous êtes bloqué en maths ?
    • C'est très étonnant d'imaginer un élève qui choisit maths sup ou prépa ECS et qui se retrouve bloqué en maths, mais ça arrive chaque année. La pression est telle que ce qui arrive à d'autres en 6e ou en 1ère S peut également arriver en prépas. Quelque fois, une seule séance permet d'identifier des actions qui débloquent la situation (rencontre privée avec le professeur, remise en perspective des enjeux, ...)
  • Vous paniquez en colle ?
    • Gestion du stress, gestion des émotions, c'est le quotidien du Coach. Nous travaillons sur les représentations mentales, mais également sur tous les outils de gestion du stress à votre disposition : respiration, méditation, relaxation, sophrologie, mais également pratique sportive ou artistique dans la semaine...
  • Vous ne savez pas quoi dire en entretien de personnalité ?
    • J'aime tout particulièrement cet exercice. Je viens de le faire à nouveau sur trois mois avec un étudiant qui a détesté les entretiens blancs de fin de première année. En se branchant simplement sur ce qu'il veut vraiment faire pour construire un projet professionnel avant de montrer tous les atouts qu'il a pour ce projet (compétentes, expériences, personnalité), il vient d'obtenir 15 à la simulation de décembre.  

Ça a l'air tellement simple !

C'est ce qui est merveilleux dans mon métier. En le vivant pour moi, j'ai su que j'étais fait pour ce métier et chaque jour qui passe me le confirme : 
  • Les séances de coaching ont l'air d'être simplement des conversations pendant lesquelles nous réfléchissons ensemble à un sujet ou à un problème.
  • L'élève termine la séance avec une ou deux actions très simples à mettre en place puisque c'est lui qui a choisi ce qu'il allait faire "parce qu'il le sent bien".
  • Quinze jours après (ou parfois beaucoup plus tôt quand c'est opportun), nous mesurons déjà les progrès et la meilleure satisfaction dans le travail. Nous reprenons notre réflexion là où nous l'avons laissée pour trouver de nouveaux axes de progrès ou de solutions.
  • En moins de deux ou trois mois, l'étudiant a repris ses apprentissages en main et il le voit dans sa satisfaction au quotidien et dans ses résultats. 

Pourquoi tout le monde ne le fait pas si c'est si facile?

On ne fait appel à un coach que quand on en a vraiment besoin. 
Il n'y a pas de coaching "de complaisance". 
Si vous n'avez pas de problème, je n'ai pas de matière pour travailler, je n'ai pas de solutions pour vous. 

Pour reprendre ce que je disais cette semaine à un parent : les seuls coaching que je ne fais pas après avoir eu un parent au téléphone, c'est quand je n'ai pas l'étudiant au téléphone. 

Tous les élèves que j'ai au téléphone y trouvent de la matière pour progresser et améliorer leurs pratiques au quotidien : 
  • meilleure organisation du travail
  • mise en place d'une gestion des priorités
  • optimisation des temps de travail et de pause pour gagner en efficacité
  • nouvelle posture dans les apprentissages en classe et dans les relations aux profs
  • recherche des exercices
  • outils pour travailler également les matières secondaires qui ont pu être délaissées
  • gestion des points forts et des points faibles
  • garder la motivation dans des moments plus difficiles
  • gestion du temps de travail pour les périodes longues comme les week-ends ou les vacances
  • construction d'un projet professionnel pour faire un meilleur choix d'école
  • gestion du stress
  • gestion de moments de panique
  • optimisation des DS et des colles
  • et tous les sujets possibles qui peuvent soulever des questions dans cet environnement hyper concurrentiel

 Et pour les vacances de Noël ?

Je vous propose de lire cet article :
Et celui qui précède : 

Je suis à votre disposition pour vous aider dans l'organisation de votre travail ou vous aidez à trouver de la motivation pendant cette période plus difficile que d'autres.
Pour prendre rendez-vous, vous pouvez me joindre par téléphone au 06 33 85 53 27. 

Bonnes vacances !

Gabriel

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Faire une classe "étoile"? Choisir une prépa prestigieuse?

La motivation

Se coucher tôt en classes prépas ?