lundi 19 mars 2012

Reportage sur le stress en prépas dans le journal de 20h de France 2







Bonjour,

L'enquête du journal de 20h de France 2 le dimanche 18 mars 2012 était consacré au stress des classes prépas.

Voici le lien actif vers la vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xpjbnv

Vous y trouverez les interviews suivantes :

- Quelques étudiantes :


- Monsieur Philippe TOURNIER, proviseur du Lycée Marcelin Berthelot à St Maur des Fossés

Philippe TOURNIER

- Monsieur Serge HENIN, professeur d'histoire

Serge HENIN

- Madame DURU-BELLAT, chercheuse en sociologie

Marie DURU-BELLAT

Les questions soulevées par Madame Duru-Bellat me semblent tout à fait pertinente. En particulier la distinction qu'elle fait entre sélection et formation. Elle termine par cette question :
Quelle éducation voulons-nous pour notre élite ?
Le reportage est également l'occasion de découvrir la façade du prestigieux lycée Henri IV et de la rue d'Ulm... mais l'Ecole Normale Supérieure est à l'autre bout de la rue... trop loin pour les journalistes ce jour-là ?

Lycée Henri IV


Et vous, que pensez-vous de ce reportage ? Est-ce que dans votre lycée aussi, "tout le monde s'entraide" comme le dit la journaliste ? N'hésitez pas à me faire part de votre avis dans les commentaires. 

à bientôt,

Gabriel Brabant 

4 commentaires:

  1. Jérôme Avoustin19 mars 2012 à 11:46

    Hello Gab, je relie ça de plus en plus à notre modèle d'éducation qui nous enseigne la peur de l'échec. Ce reportage en est encore l'illustration.
    Pourquoi stresse-t-on ? ou plutôt pour qui ? pour les adultes (profs, parents, etc.) qui vont nous juger une fois notre travail réalisé

    RépondreSupprimer
  2. Ce reportage est bidon. Je suis élève à Berthelot, en deuxième année, et je connais les élèves qui ont étés interviewés. On les a filmé un vendredi, toute une journée. On a interrogé le professeur d'histoire, M.Henin, et le professeur de philosophie, M.Piettre, ainsi que nombre d'élèves, hommes et femmes. On se demande pourquoi seule les filles qui ressemblent le plus à des gosses ont eu leur interview diffusée. C'est une manière de montrer qu'elles souffrent, que la prépa est un enfer pour elles, et pour les décrédibiliser quand elles disent que la prépa est bien. Juste une chose sur la sociologue: ses propos sont plus que contestablme, et la fac aujourd'hui traverse une crise. Le système de la prépa n'est pas du tout archaïque.
    Le but des journaux aujourd'hui est de prouver que la prépa est horrible, que c'est l'enfer et que leur maintient n'a plus de sens: c'est un scandale. Je reconnais que la prépa est très dure. Mais non, ce n'est pas l'enfer. La prépa vous apprend à vous ouvrir au monde. Les élèves ne viennent pas que pour l'ENS, ils viennent aussi pour les écoles de commerce, avoir une L3 en fac, pour nombre de grandes écoles plus ou moins accessibles, pour Sciences Po.
    Comment France 2 et les autres chaines font leurs reportages: ils filment, ils interviewent, et ils sélectionnent. Certes, on ne va pas coller au téléspectateurs des heures d'images. Mais là est le problème: il coupent de telle sorte qu'ils déforment les propos de ceux qui sont interviewés. On coupe, on enlève ce qui gène, on ne garde que ce qu'on désirait avoir avant l'interview.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je suis la journaliste qui a réalisé ce reportage, je me permets d'intervenir pour répondre à quelques interrogations soulevées ici.
    Sur le "pourquoi ne pas aller jusqu'à Normale Sup?", non, non, je vous rassure, ce n'est pas parce que c'était "trop loin" :)(le reportage montre d'ailleurs que l'institution est située la rue d'à côté, la jeune fille le montre du doigt) mais bien parce que nous suivions une jeune élève de prépa, et que dans ces cas là on s'adapte à son parcours, son quotidien, et qu'on ne va pas artificiellement la faire passer devant Ulm juste pour le plaisir.
    Concernant la critique de Jad Seif, le terme "bidon" me choque: si il était vraiment là le jour du tournage, il aura vu que nous n'avons "forcé" les propos de personne, que si comme il le dit, beaucoup de filles sont interrogées, c'est parce qu'elles composent 95% de la classe, et que nous avons choisi de conserver les interview des élèves qui s'exprimaient le mieux...eh oui, il n'y a pas de "casting" physique pour démontrer une soi-disant théorie échafaudée avant le reportage comme vous semblez le sous-entendre.
    Ces jeunes filles ont expliqué que certes, la prépa était difficile, mais combien justement cette expérience leur a apporté, je n'ai pas truqué leurs réponse ou arrangé quoi que ce soit au montage pour leur faire dire autre chose, tant pis si leur expérience de la prépa n'est pas la vôtre.
    Je précise par ailleurs dans le sujet que l'entraide prévaut avant tout entre ces élèves, comme je l'ai ressenti et constaté lors du tournage. Le reportage montre la différence qui existe entre des prépa comme Berthelot et les "exceptions" de la montagne Sainte-Geneviève où l'atmosphère est plus compétitive, et c'est justement une autre élève qui nous l'explique, qui n'a rien à voir avec Berthelot. Je comprends et respecte votre avis, le débat sur les classes prépa ne date pas d'hier, mais ce qui me choque encore une fois ce sont ces accusations contre les journalistes qui "déforment" à dessein les propos des gens. Cela suffit!
    J'ajoute, à titre personnel, que pour être moi-même allée en classe préparatoire, je sais de quoi je parle, je n'y ai pas subi l'enfer, et je pense que c'est une expérience enrichissante. Ceci étant je ne vais pas nier qu'il y a une pression et une exigence qui peut être dure à supporter pour certains élèves.
    Monsieur Jad Seif, à l'inverse, je doute que vous ayiez mis les pieds dans une rédaction, donc lorsque vous traitez publiquement notre travail de "bidon" sans savoir comme nous travaillons je trouve cela choquant.
    J'aurais aimé que nous en discutions sur place le jour du tournage, puisque vous nous avez pistés. Nombre d'élèves, y compris de deuxième année, sont venus parler avec nous ce jour là, juste comme ça, hors caméra, pour nous dire leur ressenti, poser des questions. C'est gratuit et ça évite de dire des bêtises après. Allez, sans rancune, merci avant tout d'avoir fait un retour, car toute critique est constructive. Merci donc à l'auteur de ce blog!

    RépondreSupprimer
  4. Merci à vous pour cette réponse et ces précisions. J'apprécie infiniment votre apport. Bonne continuation.

    Gabriel Brabant

    RépondreSupprimer

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...