mercredi 31 août 2011

Pourquoi cet accompagnement ? ce "Coaching" ?

Bonjour,

J'ai créé cette offre d'accompagnement en 2008 pour proposer de l'aide aux élèves qui vivaient ce que j'ai vécu entre 1997 et 2000 lorsque j'ai fait les classes préparatoires. 

A l'époque, quand je me suis demandé si "les classes prépas étaient faites pour moi" ou si "j'étais fait pour les classes prépas", j'ai interrogé mon prof de maths de sup, qui était aussi notre professeur principal. 

Sa réponse a été identique aux propos de mon grand-frère à la maison :
"Ne te pose pas de questions, bosse !"

Certes, c'est une stratégie. Elle fonctionne. En tout cas, ça permet d'avancer. Un certain temps. Pas forcément dans la bonne direction. 

Formé au "Coaching" et plein d'enthousiasme, j'ai donc proposé cet accompagnement comme une suite logique au livre de "témoignage" que je m'étais promis d'écrire en sortant des classes prépas. 

Aujourd'hui, je dois me rendre à l'évidence. Les parents et les profs continuent à proposer à leur enfants et à leurs élèves, l'évidence qui m'était suggérée : 
"Pour réussir, travaille PLUS !"

Comme c'est aussi le point de vue d'un certain Président, c'est dans l'air du temps. 

Ainsi, certains des parents avec qui je suis en contact choisissent parfois de proposer à leur fils ou leur fille "un stage de maths". C'est certainement plus concret que de "voir ensemble ce qui va aider votre fils/fille à mieux travailler et donc à mieux réussir ses classes prépas, puis les concours".

En ce qui me concerne, cette stratégie a fonctionné jusqu'en Ecole d'ingénieur où j'ai été encore plus désorienté qu'en classes prépas, au moins les premiers mois. Ce que les anciens élèves de khâgnes ayant intégré Normale Sup résumaient assez bien à leurs camarades restés cuber à Lakanal : 
"Après la pression, la dé-pression"
Je suis à votre disposition si vous avez besoin :
  • De faire le point. 
  • De retrouver vos repères pour continuer à travailler. 
  • Ou simplement si votre entrée ou votre retour en prépas vous angoisse au point de vous dire, comme ce témoignage que j'ai reçu par mail:
"Je suis également le genre de personne qui dès le courant de l'été,  dort mal, digère mal, perd ses cheveux et j'en passe."
 Je trouve dommage que les symptômes du stress, voire du "burn out", si bien étudiés et décelés en entreprise, soit des éléments "normaux" de la vie des Taupins ou des Khâgneux de 18 à 20 ans...

A bientôt, 

Gabriel

gabrielbrabant @ yahoo . fr
06 33 85 53 27

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...