vendredi 9 septembre 2011

Les difficultés en classes prépas

Bonjour,

Des difficultés en prépas, vous en avez, nous le savons. D'autres le découvrent et souhaitent traiter cette information dans une émission de télévision. 

Depuis dix ans, ça me paraissait essentiel de témoigner de ce que j'avais vécu et d'essayer de faire bouger les choses. 

Aujourd'hui, après trois ans au plus près du sujet, je me rends compte que c'est une "industrie" qui tourne et qui engage de très nombreux acteurs. 

Les Ecoles qui recrutent sur ces concours y sont très attachées. Dans le même temps, elles développent de nombreuses possibilités d'admision parallèle.

Les Anciens de ces Ecoles, eux aussi, y sont très attachés. Leur Ecole, leur diplôme, c'est leur identité. 

Les entreprises nourrissent cette culture du diplôme en France. Les grilles de salaire de certaines des plus grandes entreprises tiennent compte du diplôme de la formation initiale, même pour des profils de plus de 10 ou 15 ans d'expérience. 


Quelques exemples

Pour les grands Cabinets de Conseil, hors le diplôme d'une des 5 à 10 Ecoles les plus prestigieuses, point de salut. 



Dans le Cabinet d'avocats d'affaires pour lequel j'ai travaillé, le Master 2 de Droit des Affaires avait surtout de la valeur à ASSAS ou à Paris 1 Panthéon Sorbonne. Les autres ? Quel autres ?

Les Enseignants aussi, semblent très attachés à l'institution. Ils sont nombreux à poursuivre des pratiques jugées "hors d'âge" dans bon nombre d'autres contextes. 


Une réflexion partagée

Ces jours-ci, je travaille sur des enjeux de Mieux-Vivre au Travail et je me sens très proche de la réflexion de Florence Noiville dans J'ai fait HEC et je m'en excuse.



En effet, comment espérer que nos entreprises puissent évoluer et que les managers soient "engagés dans la mise en oeuvre de pratiques plus humaines dans l'entreprise" - comme le proposent Les Entreprises Humaines - s'ils commencent par deux ou trois années d'études qui ressemblent plus à un bizutage de longue durée qu'à la mise en valeur de leurs talents et de leur créativité ?


Et les classes prépas dans tout ça ?

Faites de votre mieux. Jouez le jeu si vous le pouvez. Gardez intact vos envies, vos projets, vos rêves, pour plus tard. Je ne suis pas sûr que les études supérieures en France vous laissent l'opportunité de révéler tout votre potentiel. 

De mon côté, je peux vous aider à vivre le mieux possible ces années de travail intensif. Je peux vérifier avec vous que vous êtes au moins dans la bonne direction par rapport à votre projet professionnel et au métier que vous voulez exercer. 
Je peux aussi vous aider à être plus efficace chaque jour pour atteindre vos objectifs et entrer dans l'école que vous voulez, ou celle qui s'en rapproche le plus. 
Bonne rentrée !
Bon travail !

Gabriel




Appel à témoignages
Si vous avez quitté les classes prépas parce que ça ne vous convenait pas, parce que vous n'avez pas été pris(e) en 2e année, ou en ayant échoué aux concours ;
et que vous souhaitez témoigner sur ce que vous avez vécu ;
envoyez-moi un message et je vous mettrai en relation avec un journaliste de France 2 qui réalise un reportage sur le "Système Classes Prépas et Grandes Ecoles" et qui pose la question de ceux qui sont "laissés sur le bord du chemin".





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...