lundi 6 janvier 2014

L'organisation du travail quotidien

Bonjour, 

En ce qui concerne l'organisation du travail au quotidien, le plus simple, souvent, c'est de faire ce qu'on nous demande. On peut donc commencer l'année en travaillant les cours que l'on vient de suivre, chercher les exos donnés par le prof ou glandouiller en attendant les premières colles et DS. 

Puis rapidement, le rythme étant très soutenu, les colles, les DS et les DM à rendre ponctuent votre vie d'élèves en classes prépas. Vous faites de votre mieux pour faire la dernière urgence du moment. Vous y consacrez d'ailleurs tout votre temps et votre énergie. 

Au début ça marche. Ou pas. D'ailleurs, c'est un peu comme ça que vous avez fait au lycée et ça marchait. D'autres continuent, en fac de droit ou ailleurs, à réviser les partiels une semaine avant. Avec plus ou moins de succès. Ma belle-sœur, Avocate, disait d'ailleurs qu'elle voyait très vite en recrutement les stagiaires qui avaient bachoté leurs partiels la veille et ceux qui avaient fait "le travail de fond". 

En classes prépas, c'est pareil, sauf que ça se voit beaucoup plus vite. Sauf pour certains artistes. Mais ceux là n'ont pas besoin de moi...

Si vous travaillez pour la colle de la semaine ou le DS qui arrive, vous avez trois semaines de retard. Autrement dit, vous êtes en train de négliger ce qui se passe aujourd'hui en cours de maths, les exos qu'on vous a demandé de préparer pour la séance de TD, le DS de la semaine prochaine...

Tant que ça marche pour vous, tant mieux. Ne changez rien. C'est un grand principe. 


Le plus souvent, ça ne marche pas longtemps. En fait, la charge de travail est telle qu'il faut se consacrer à ce qui se passe aujourd'hui en classe pour être performant sur le long terme. 

D'abord, suivre le cours qui a lieu en ce moment. Etre attentif. Idéalement, même quand on est timide, même quand les autres élèves vont se moquer de vous, il faut poser les questions qui vous sont indispensables pour comprendre ou, au minimum, pour continuer à suivre ce que vous ne comprenez malheureusement pas. 

Je mesure la difficulté que ça peut être de poser des questions. En maths sup, Monsieur M., notre prof de maths, répondait avec bienveillance aux nombreuses questions de Jérome et reprenait son cours après avoir vérifié :
C'est bon ? Jérôme a compris, tout le monde a compris ?
Faisant allusion au cheveu sur la langue de Jérôme il disait même souvent
C'est bon ? Z'érôme a compris, tout le monde a compris ?
Heureusement, dans l'ambiance générale plutôt bonne, Jérôme ne semblait pas en prendre ombrage. Il faut reconnaître que Jérôme rendait service à un grand nombre d'entre-nous : 
  • ceux qui n'avaient pas compris non plus et qui bénéficiaient des nouvelles explications (sans avoir à s'exposer aux jugements des autres ou du prof)
  • ceux qui avaient pris un peu de retard et qui en profitaient pour rattraper et souffler un peu 
  • ceux qui avaient trois tableaux de retard et qui pouvaient recopier le tableau qui aurait été effacé sans l'interruption
  • ceux qui étaient largués depuis longtemps, partis dans leurs pensées et qui pouvaient éventuellement tenter de reprendre le train en marche...

Je reviens sur les grands principes de l'organisation du travail au quotidien. 

Ce que je vous recommande, c'est : 
  • d'être le plus attentif possible en classe
  • de chercher tous les exemples, démonstrations, exercices types que l'on vous soumet
  • de relire le soir-même le cours du jour, même 5 à 10 minutes
  • de chercher au moins un exercice pour la séance d'exercices prévue le lendemain (en l'ayant vraiment cherché, vous pourrez en chercher un deuxième pendant le déroulement de la correction du premier)

Notre prof de maths de sup nous disait : 
Axiome 1. Votre salut passe par la connaissance du cours.
 Il a très rapidement rajouté :
et la recherche des exercices !
Je vois trop d'élèves qui connaissent très bien leur cours mais qui n'ont pas cherché un seul exo avant le DS. Sur quoi allez-vous être jugé en quatre heures ?
Sur votre capacité à résoudre des exercices. 

Pour les élèves qui pensent chercher les exercices sans avoir appris le cours, vous pouvez reprendre l'axiome 1 du début. Ça n'a pas d'intérêt non plus de chercher les exercices sans avoir appris les grands théorèmes du cours par cœur.

Pour le cours de maths en particulier : 
  • être attentif en classe
  • essayer de comprendre
  • essayer de comprendre les démonstrations
  • chercher les petits exercices d'exemple
  • sinon, essayer de comprendre le principe de la correction
  • faire le maximum pour identifier ce qui est important (Théorème, puis Proposition, puis démonstrations) de ce qui l'est moins (l'anecdote du prof sur un sujet annexe)
Le soir-même
  • Relire le cours, surtout les points importants
 Pour apprendre le cours 
  • Les Théorèmes : par cœur. Les apprendre jusqu'à savoir les écrire complètement, avec toutes les hypothèses.
  • Les démonstrations des théorèmes : comprendre le mieux possible la démonstration jusqu'à savoir la refaire. Quitte à l'apprendre par coeur dans un premier temps. 
  • Réciproques de Théorème, Propositions etc : par coeur
  • Exercices d'exemple : comprendre le principe. Quelques jours plus tard, essayer de les refaire. 
Recherche des exercices
  • D'abord sans le cours
  • En cas de bloquage : chercher dans le cours le théorème ou la proposition qui peut s'appliquer en fonction des hypothèses qui sont annoncées
  • Si c'est pertinent, voir si un exercice d'exemple s'en rapproche...
Lors de la correction
  • Noter ce qui a bloqué
  • Identifier l'astuce qui a été proposée
Lors des révisions
  • Je ne pense pas qu'il soit pertinent de vouloir apprendre des corrections d'exos par cœur. 
J'en vois quand même beaucoup en prépa HEC qui tentent cette stratégie. Pour moi, ça s'appelle du bachotage, pas des maths. Ça marche peut-être pour certains concours où les exos sont un peu toujours les mêmes, d'où la notion d'exercice "type". Je ne m'y risquerais pas en maths sup. Évidemment, les "très doués" trouvent que tous les exos se ressemblent et sont "faciles", mais ça n'a jamais été mon cas et j'ai toujours eu besoin de chercher, même si au bout d'un moment, un certain nombres d'exercices se résolvent presque par réflexe...
  • Chercher les exercices qui ont été faits en TD
  • Chercher de nouveaux exercices
  • Après les DS : étudier les corrigés pour comprendre ce qui avait bloqué, les bonnes méthodes de résolutions, la bonne rédaction, poser toutes les questions nécessaires

Pour finir, je vous signalerai que les étudiants de Sainte Geneviève ont pour consigne de ne pas réviser leurs colles et leurs DS. Dans ce cas, la colle et le DS permettent effectivement de mesurer ce qui a été retenu et compris du cours et du sujet traité trois semaines plus tôt.

En voyant la colle et le DS comme un outil à votre disposition pour vérifier que vous travailliez correctement, vous pouvez réduire votre niveau de stress et vérifier que vous apprenez bien pour le long terme et pas seulement "la veille pour le lendemain". 

Petit bonus pour les sceptiques :
Les bénéfices d'apprendre le cours au jour le jour : 
- ça prend beaucoup moins de temps. Je répète : ça prend beaucoup moins de temps.
- vous êtes à jour sur le cours d'aujourd'hui pour comprendre celui de demain
- vous prenez de l'avance pour la colle et le DS qui auront lieu dans trois semaines
- vous êtes à jour pour chercher les exercices pendant la séance de TD

et puis vous travaillez la mémoire à long terme au lieu de la mémoire à cours terme... 

Imaginons une conversation avec un 2e année qui aurait l'impression que le concours est très bientôt : 
- Rappelez-moi, le concours est prévu dans combien de temps ?
- Quatre mois...
- Ca pourrait encore passer, mais les oraux ?
- jan, fév, ... juillet... 7 mois ?

Autrement dit : ce n'est pas ce que vous allez apprendre entre ce soir et demain matin qui compte le plus, mais bien ce que vous retiendrez de tout ça pour faire bonne figure devant l'examinateur dans 7 mois ou dans 19 mois...

Vous avez un avis sur ces sujets ? Vous travaillez autrement ? Pensez à me faire part de vos commentaires !

Gabriel Brabant
06 33 85 53 27


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !

Mode d'emploi de la prépa

Bonjour,  C'est à vous de faire votre propre "mode d'emploi" de la prépa selon ce qui "marche" pour vou...