mardi 5 septembre 2017

La rentrée



Bonjour,

Bon courage pour la rentrée !

Comment faire pour que votre rentrée se passe le mieux possible ?

Vous seul le savez. Ce qui est essentiel, c'est de vous concentrer sur ce qui marche pour vous et éviter de tomber dans les pièges classiques de la prépa.  

Piège 1 : Travailler tout le temps

La tentation est forte de travailler tout le temps. Motivé, prêt à tout pour y arriver, vous vous dites que vous allez tout faire pour réussir. Supprimer le sport, les écrans, les amis, travailler tout le temps et avoir Normale Sup, Centrale Paris ou Polytechnique l'année prochaine.

Dans l'idée, ça peut marcher et c'est un peu le principe de la prépa.

Simplement, à vouloir minuter votre temps sous la douche et la durée du petit déjeuner tout en ayant pris une chambre en face du lycée, voire à l'internat, pour ne pas perdre de temps pour les trajets, puis ne plus voir personne même le week-end pour être "le plus fort" vous risquez soit le burn-out en trois semaine, soit l'épuisement à petit feu.

Pour les métaphores sportives, pensez plutôt à la préparation d'un marathon à celle d'un sprint ! Et même si vous préparez un sprint, il s'agit... de la préparation. Le concours c'est seulement dans 18 mois ou dans 6 mois !

Aucun champion n'a préparé un sprint en se mettant à courir comme un fou pendant un an avant l'épreuve !

Ce qui va marcher, c'est
  • Être capable d'organiser votre temps 
  • Savoir gérer vos efforts
  • Connaître vos meilleurs modes d'apprentissage
  • Travailler sur le long terme
  • Vous faire aider quand c'est utile


Solution 1 : Organiser son temps

1) Dormir suffisamment 

Ni trop, ni trop peu. Vous voulez avancer, vous voulez réussir, vous êtes en pleine forme et ça tombe bien. Le soir, vous vous sentez concentré(e) et efficace et vous en profitez pour travailler tard. Je peux le comprendre. Il faut savoir récupérer ce temps de sommeil qui vous manque un peu plus tard dans la semaine.

Ca peut être le lendemain par une petite sieste si le cadre s'y prête (internat, logement tout proche), ça peut être le week-end si besoin.

Une chose est sûre, si vous prenez un rythme de sommeil qui n'est pas suffisant, les premiers symptômes vont apparaître rapidement et le temps que vous aurez cru "gagner" par votre travail supplémentaire, sera perdu très largement.

Les effets du manque de sommeil :
- manque de concentration
- difficulté à réfléchir pour comprendre le cours ou chercher les exercices
- difficulté à mémoriser

Un bon sommeil permet au contraire :
- d'être le plus attentif possible en cours pour gagner le plus de temps à ce moment-là
- d'être concentré pour comprendre "du premier coup"
- d'être en pleine forme pour chercher les exercices
- une meilleure mémorisation, en particulier à long terme

2) Organiser son temps de travail

Organiser son temps de travail, ça consiste surtout à organiser ses temps de pause. Puisque votre but, c'est de travailler tout le temps, par défaut, vous êtes en train de travailler.

A quel moment vous prenez une pause pour vous ressourcer et reprendre votre travail en pleine forme ?
A quel moment vous allez faire du sport pour vous aérer le corps et l'esprit et reprendre votre travail en pleine forme ?
A quel moment vous allez voir vos amis ou votre famille pour faire le plein d'affection et de bien-être pour reprendre votre travail en pleine forme ?

Bon, enfin, vous n'êtes pas obligé de me croire. Il y a plein de super-élèves-de-prépas, chaque année, qui sacrifient tout pour être plus fort que les autres et qui y arrivent.

Mais quand vous les regarderez de plus prêt, ces "super héros de la prépas", ils n'ont pas tout sacrifié pour réussir. Ils ont plutôt "survolé" la prépa. C'est à dire qu'ils sont tellement "faits pour ça", "cablés prépas",  cablés pour les maths, la physique, la philo, le latin ou l'éco, qu'ils ont simplement continué à être eux-mêmes dans leurs apprentissages et ils ont réussi.

Ce que la plupart d'entre-vous a vécu pour le collège et le lycée, en fait. Les uns écoutent très bien en classe et ça leur suffit pour comprendre et retenir, les autres travaillent très régulièrement et réussissent.

On ne devient pas un génie en prépa en se mettant à travailler tout le temps, sans organisation et sans efficacité. Si vos périodes de travail deviennent des périodes infinies de temps passé à votre bureau sans produire grand chose, il est temps de revoir votre organisation.

Et si vous commenciez par décider de priorités ?

  • Par quoi je commence ?
  • Si je ne faisais qu'une seule chose qu'est-ce que ce serait ?
  • Qu'est-ce que j'aurais envie de travailler pour retrouver de l'énergie pour le reste ?
  • Quels sont mes atouts, mes points forts, ce qui me permettra de faire la différence au concours ?
  • Qui peut m'aider pour mes points faibles, pour éviter qu'ils ne me prennent toute mon énergie ou me découragent ?

Solutions 2 : Savoir gérer vos efforts

Vous devez être en pleine forme pour la colle ou pour le DS. En aucun cas vous ne serez performant(e) après une nuit blanche pour réviser. Même si vous réussissez le DS révisé "à l'arrache", combien ça va vous coûter pour la suite ?

Est-ce que vous aurez perdu le week-end suivant parce que vous le passerez à récupérer ?
Est-ce que la semaine suivante vous vous sentirez fatigué(e) sans trop savoir pourquoi ?
Est-ce que vous ferez la même chose la veille des concours ?

En fait, vous pouvez faire des nuits blanches pour travailler, c'est votre droit et si ça marche pour vous, tant mieux. De manière générale, ça ne semble simplement pas faisable dans la durée pour la plupart des élèves.

Au démarrage de ce blog, je citais la recommandation des classes prépas du Lycée Sainte Geneviève à Versailles de NE PAS RÉVISER les colles et les DS. Ca semble d'ailleurs être toujours le cas, on le retrouve dans ce témoignage de janvier 2017 :

Mon avis sur Ginette: «La prépa était devenue ma deuxième maison» par Aude Bariety - le Figaro Etudiant


L'apprentissage doit se faire au fur et à mesure. La colle et le DS viennent indiquer la qualité de votre apprentissage ensuite. Ils sont un outil, un témoin de là où vous en êtes.

Sans réviser, vous vérifiez l'état de vos acquis et de votre compréhension à long terme. En révisant la veille vous activez votre mémoire à court terme et heureusement ça va vous permettre d'apprendre pour le long terme, mais vous avez souvent "trois semaines de retard".

 

Solutions 3 : Connaître vos meilleurs modes d'apprentissage

Pour mieux gérer vos efforts, sachez identifier vos manières d'apprendre les plus fluides. Ça peut paraître un peu fou en prépas, mais j'ai envie de vous demander :

- qu'est-ce qui vous fait plaisir ?
- où êtes-vous installé le plus confortablement pour apprendre ? 
// est-ce vraiment à votre bureau ou plutôt dans un canapé ou même dans votre lit ? //
- avez-vous parfois besoin de sortir pour apprendre une leçon au calme ?
- allez-vous parfois vous promenez quand vous bloquez sur un exercice de maths ou une problématique de philo ?


Avez-vous identifié si vous aviez une mémoire auditive, visuelle ou kinesthésique (du mouvement) ? 

Si vous avez une mémoire auditive, faites attention à ne pas prendre toute votre attention pour recopier le tableau alors que vous auriez besoin d'écouter les explications du prof, non seulement pour comprendre mais surtout pour retenir...

Si vous avez une mémoire visuelle ou kinesthésique, vous avez peut-être toujours fait des fiches. En prépas, recopier le cours une deuxième fois sous forme de fiche nécessite une rigueur et une régularité impressionnante. Sachez vraiment mettre sur votre fiche l'essentiel ou faites tout pour que votre cours soit "réussi" et "visuel" du premier coup. 

Notre prof de sup nous imposait certains codes dans la prise de notes, pour les théorèmes et les définitions, pour les retrouver tout de suite dans un cours beaucoup trop long de manière générale. 

J'ai toujours appris les démonstrations en les refaisant. Vous pouvez la recopier si besoin une première fois, ensuite, au lieu de votre mémoire, c'est vraiment votre compréhension de l'articulation des arguments qui vous permettra de la retenir pour longtemps. Il vaut donc mieux tenter de la refaire après l'avoir bien comprise...

A ce sujet, je vous invite à relire la section "J'ai cherché à comprendre les maths" de mon article précédent.

Solution 4 : Travaillez pour le long terme / Faites-vous aider quand c'est utile

Pour reprendre les choses sur le très long terme : est-ce que les classes prépas que vous avez choisies vous emmènent vers les métiers ou les secteurs d'activités qui vous intéressent ?

Sinon, un bon conseil, changez-en, rapidement !

Pour prendre les choses sur le long terme : les bonnes pratiques des classes prépas deviennent des bonnes pratiques quand elles vous permettent non seulement de réussir au jour le jour mais également le jour des concours écrits, puis des oraux encore trois à quatre mois plus tard. 

Il n'est donc pas question de vouloir bluffer. Réussir toute l'année pour se planter au concours n'a aucun intérêt. Être moyen toute l'année et réussir les concours au-delà de toute espérance, c'est plus intéressant. 

Je ne crois pas aux solutions magiques même s'il y a tous les ans des auteurs pour vendre du rêve. Au cours de mes années d'accompagnement, je relève quelques grands principes : 

  • travailler ses points forts rapporte plus que de travailler ses points faibles : 
    • commencez donc par choisir une classe prépa qui corresponde à vos points forts !
    • continuez en choisissant dans ces classes prépas, les options ou filières qui vous correspondent le mieux
    • travaillez régulièrement ce que vous aimez le mieux
    • dans ce que vous aimez moins, travaillez ce que vous aimez le mieux
    • dans un sujet de DS, faites évidemment - mais ce n'est pourtant pas toujours le cas ! - les exercices qui vous semblent les plus faciles en premier ! // vous êtes en temps toujours trop limité et vous n'aurez jamais le temps de faire ce que vous laissez pour la fin //
  • aller bien / être en pleine forme rapporte plus que de travailler trop
    • il va falloir vous organiser 
    • définir des priorités 
    • accepter de ne pas tout faire
    • Ca vous permettra d'être efficace 
    • de faire l'essentiel 
    • d'être précis dans vos apprentissages
    • d'avoir de bons résultats
  •  la coopération l'emporte sur la compétition
    • vous pouvez être en compétition avec le reste du monde, mais soyez en coopération avec les élèves qui vous entourent
    • soyez prêt à les aider
    • soyez prêt à vous faire aider
    • pensez à travailler en binôme
    • pensez à partir en vacances ensemble pour travailler
  • Tout cela n'est pas si grave qu'on le dit
    • si vraiment ça ne va pas, il y a d'autres manières d'accéder au métier ou à l'école que vous voulez que les classes prépas
    • si ça ne va pas trop mais que vous "tenez le coup", l'essentiel, c'est d'aller au bout, il y aura de la place pour tout le monde, 
      • peut-être pas à Normale Sup, mais au moins à l'université pour préparer l'agrégation ou le capes, 
      • peut-être pas à Polytechnique ou HEC mais dans les très nombreuses écoles d'ingénieurs ou de commerce qui auront ensuite des partenariats pour une école plus prestigieuse, des parcours à l'étranger ou des entreprises où vous auriez envie de travailler...
N'hésitez pas à témoigner dans les commentaires de vos stratégies à vous pour une meilleure rentrée !

Bon courage

Gabriel

 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire !